Retraite

Vous avez droit à une retraite spéciale si vous êtes en situation d’handicap : zoom sur vos droits !

Vous avez droit à une retraite spéciale si vous êtes en situation d'handicap zoom sur vos droits !

Une personne en situation d’handicap peut rencontrer quelques difficultés dans sa carrière professionnelle telles qu’une maladie invalidante ou un poste inadapté. En revanche, être porteur d’handicap peut vous ouvrir droit à une retraite spéciale. Focus !

Salarié en situation de handicap et les dispositifs de retraite proposés

Alors que l’âge de départ normal à la retraite commence généralement à 62 ou 64 ans en fonction de l’année de naissance, la situation est différente chez les personnes en situation de handicap. Effectivement, ces dernières ont la possibilité de partir à la retraite dès 55 ans, à condition qu’elles respectent les conditions ci-après :

  • Vous devez avoir cotisé un nombre minimal de trimestres retraite (entre 68 à 112 trimestres selon l’année de naissance)
  • Vous avez continué à exercer votre activité professionnelle sachant que vous présentez une incapacité permanente au moins égale à 50 % ou que vous avez été reconnu en tant que travailleur handicapé (valable uniquement pour les périodes antérieures au 31 décembre 2015).

Si tout se passe bien, vous percevez une pension proratisée selon la durée de votre carrière. Ne vous inquiétez pas, elle est calculée sans décote. Hormis la retraite supplémentaire des fonctionnaires, tous les régimes de base prévoient le départ anticipé.

➡️ À lire aussi :   Découvrez le principe de répartition de la retraite en France

Le calcul de la retraite anticipée pour handicap est basé sur le taux plein de votre salaire annuel moyen des 25 meilleures années. La majoration est effective si vous n’avez pas rempli le nombre de trimestres d’assurance retraite exigé.

À noter toutefois que le montant varie selon la durée d’assurance totale validée auprès de l’Assurance retraite et celle cotisée durant laquelle vous étiez handicapé.

Qu’en est-il des personnes en incapacité permanente ?

Votre état de santé s’est dégradé au cours de votre carrière à cause d’un travail pénible ? Cette situation peut vous donner droit à un départ anticipé à 60 ans à condition que vous soyez touché par une incapacité permanente évaluée à 20% au minimum après un accident de travail occasionnant des lésions ou à la suite d’une maladie professionnelle (provoquée par l’exposition à des produits nocifs, par exemple).

Il est également possible d’envisager un départ anticipé si votre taux d’incapacité permanente à la suite d’un accident de travail (en étant exposé à plusieurs facteurs de risques professionnels pendant 17 ans) ou d’une maladie professionnelle est égal à 10% au minimum.

➡️ À lire aussi :   Ces changements à venir pour le chômage chez les séniors n'est pas une bonne nouvelle

Pour un départ anticipé, il est recommandé de déposer votre demande auprès de votre Carsat au minimum 4 à 6 mois avant le départ souhaité. N’oubliez pas d’y joindre les documents nécessaires pour justifier votre cas.

À noter que le montant de la retraite spéciale pour les personnes en incapacité permanente est calculé au taux plein. Et ce, peu importe le nombre de trimestres d’assurance retraite.

L'Echo des Séniors est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

Julien

Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.