Voici comment déclarer correctement les dons faits aux associations lors de votre déclaration d'impôts

Voici comment déclarer correctement les dons faits aux associations lors de votre déclaration d’impôts

Les dons faits aux associations s’apparentent à un geste de bonne foi. Bien que cela soit louable, certaines contraintes y sont associées comme l’obligation déclarative. Justement, voici comment procéder !

Les étapes pour mener à bien votre déclaration d’impôt en cas de dons faits aux associations

La générosité reste une qualité rare de nos jours. Et, celle-ci se manifeste notamment par des dons à destination d’organismes d’intérêt général, y compris les associations. D’autant plus que ceux-ci ouvrent droit à un crédit d’impôt amplement mérité. Pour y prétendre, vous devez faire une déclaration ad hoc.

En principe, les dons ne sont pas déclarés automatiquement au Fisc. Le donateur doit préalablement intégrer ces sommes d’argent dans sa déclaration d’impôt (en ligne ou papier). Le cas échéant, vous devez remplir les formulaires correspondants, à savoir 2042 et 2042 RICI.

L’administration fiscale française en a besoin pour chiffrer le montant de l’impôt à payer par foyer fiscal ou celui qui doit lui être versé. Puisqu’il s’agit d’un crédit d’impôt, cela ouvre droit à un remboursement de la part de la DGFiP (après déduction d’éventuelle avance).

Pour mémoire, des ménages avaient déjà bénéficié d’une avance de la part du Trésor public au début de l’année 2024 grâce à des dons faits à des associations (déclarés en 2023). En raison, ceux-ci ouvrent droit à un crédit ou à une réduction d’impôt. Cette avance correspond plus exactement à 60% du montant des crédits et des réductions fiscales accordées au titre des revenus de 2022.

➡️ À lire aussi :   Alerte Taxe : votre potager de fruits et légumes pourrait être imposable en 2024

Petit rappel sur les cases dédiées aux dons

Dans le cadre de votre déclaration de revenus, il y a certaines cases à remplir à l’égard des dons. La case 7UD enveloppe les sommes d’argent données à des organismes d’aide aux personnes en difficulté (Restos du cœur, par exemple). Celles-ci permettent d’activer un avantage fiscal correspondant à 75% du montant du don, plafonné à 1 000 €. Cela s’apparente à un crédit d’impôt maximal de 750 €.

En cas de dépassement du plafond, le taux effectif bascule à 66%. Idem pour les sommes données aux associations d’utilité publique, d’autres organismes d’intérêt général ou candidats aux élections. Citons, par exemple, les dons faits à la Ligue contre le cancer, la SPA ou le Plan international. Ceux-ci doivent figurer dans la case 7UF.

Concernant les dons faits aux associations œuvrant pour la sauvegarde du patrimoine religieux, un crédit d’impôt de 75% (dans la limite de 1 000 €) y est rattaché. Notons que cet avantage fiscal restera en vigueur jusqu’en 2025. Les sommes correspondantes sont à reporter dans la case 7UJ.

Les sommes d’argent données à des partis politiques, quant à elles, doivent être déclarées via la case 7UH (hors élections). Celles-ci ouvrent droit à un crédit d’impôt de 66% dans la limite de 7 500 € par an et par personne (15 000 € par an et par foyer fiscal).

➡️ À lire aussi :   Comment éviter la taxe d'habitation 2024 : nouveauté dans la déclaration d'impôts
À ne pas rater !

Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.

Adresse e-mail non valide
Julien
Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.

Voir tous ses articles