Viager intégré dans l’assurance-vie qu’est-ce que c’est 

Viager intégré dans l’assurance-vie : qu’est-ce que c’est ?

Les assurances vie constituent l’un des placements préférés des Français depuis maintenant plusieurs années. En effet, même si les rendements prévus ne sont pas très élevés, le capital des souscripteurs est plus ou moins sécurisé.

De plus, certains avantages fiscaux subsistent. Pour les seniors, d’autres avantages sont à noter. Il sera possible d’opter pour un contrat avec sortie en rente viagère. Un principe pertinent qui aidera de nombreux retraités à mieux subvenir à leurs besoins.

 

Fonctionnement de la rente viagère en assurance-vie

Afin de mieux comprendre l’intérêt de l’association avec le viager, il est impératif de rappeler le mode de fonctionnement d’une assurance-vie. Il s’agit d’un compte ouvert auprès d’une compagnie spécialisée qui devra être alimentée par le souscripteur par versement d’une cotisation régulière. Le capital accumulé génèrera alors des intérêts, de l’ordre d’environ 1,30 % par an.

Il est ainsi possible, après quelques années, d’effectuer le rachat de son contrat. S’il est intégral, l’adhérent pourra récupérer l’intégralité de ses primes majorées des intérêts. En outre, si le rachat est partiel, seulement une partie des fonds est retirée et le reste continue à être fructifié. Le contrat peut prendre fin à une date fixée ou au décès de son détenteur. Dans le second cas, un bénéficiaire désigné recevra le capital engrangé.

➡️ À lire aussi :   Quel est le placement le plus rentable pour votre retraite : assurance vie ou PER ?

Pour une sortie en rente viagère donc, la compagnie d’assurance rachète le capital. Cependant, elle s’engage alors à verser régulièrement une certaine somme au souscripteur, jusqu’à ce que ce dernier décède. Il est possible de choisir entre un paiement mensuel, trimestriel ou annuel selon ce qui a été convenu.

Avantages de ce produit

Tout d’abord, il faut savoir que le capital en soi n’appartient donc plus au souscripteur, mais à son assureur. Si la première cité décide alors d’opter pour une rente viagère, il n’aura plus le droit de réaliser un retrait d’un coup de l’argent restant. Le choix est irréversible. De plus, aucune transmission ne sera autorisée, la clause bénéficiaire devient caduque.

Cependant, cette stratégie permet de s’assurer une rentrée de revenue jusqu’à la mort du souscripteur. De quoi alors venir compléter sa retraite et ainsi booster son pouvoir d’achat, plombé par l’arrêt de son activité professionnelle.

De plus, le montant qui est versé de manière périodique ne change pas. Aucune revalorisation à la baisse ne sera possible. Certains assureurs proposent même des hausses sous certaines conditions (à vérifier). Une manière donc d’être tranquille, jusqu’à la fin de sa vie.

L'Echo des Séniors est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

À ne pas rater !

Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.

Adresse e-mail non valide
Julien
Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.

Voir tous ses articles