Buzz

Une tendance à la hausse des dépenses publiques pour les retraités et à la baisse pour les jeunes

Une tendance à la hausse des dépenses publiques pour les retraités et à la baisse pour les jeunes

Les citoyens français se posent souvent des questions sur les différentes utilisations des dépenses publiques. Selon une étude récente, celles-ci ont connu une hausse considérable pour les retraités. A contrario, ils ont baissé pour les jeunes. Explications.

Dépenses publiques : une grande partie utilisée pour les retraités ?

À partir du milieu des années 1990, la France aurait privilégié les retraités aux dépens des jeunes et de la Défense. À noter que les salariés doivent payer des prélèvements obligatoires ou les charges sociales.

En 2022, quasi la moitié de la somme de ces derniers a été dédiée aux dépenses de protection sociale, soit 563 euros sur les 1 000 euros. Le montant se divise comme suit :

  • 247 euros pour les retraités
  • 209 euros pour la santé
  • 37 euros pour les familles
  • 29 euros pour les allocations chômage.

Les 116 euros sur les 1 000 euros, en revanche, sont répartis de la manière suivante :

  • 28 euros consacrés aux mesures générales d’aides à la production
  • 35 euros pour le financement des projets liés au transport
  • 23 euros pour le soutien aux initiatives qui visent à promouvoir les énergies renouvelables.

Concrètement, la santé et les retraites absorbent la plus grande part des prélèvements obligatoires. Le soutien des activités publiques vient par la suite.

➡️ À lire aussi :   À qui s'adresser pour connaître ses droits à la retraite ?

Qu’en est-il de l’enseignement ?

Les 90 euros sont destinés au financement du système éducatif afin de couvrir les dépenses rattachées à l’enseignement. Ensuite, pour les activités régaliennes,

  • 30 euros pour le duo police-justice
  • 35 euros pour la défense.

Enfin, pour la protection de l’environnement, la somme allouée est largement faible puisqu’elle est à hauteur de 19 euros. Néanmoins, cette dépense a augmenté par rapport à ce qu’elle était il y a 30 ans. À l’époque, elle était située à 11 euros. En revanche, la tendance est à la baisse pour la Défense. Elle est passée de 46 à 31 euros.

Pourquoi un tel déséquilibre ?

Il est important de souligner que les dépenses pour la vieillesse ont connu une augmentation significative au bout de 30 ans. En effet, elles sont passées de 224 à 247 euros. C’est également le cas pour la santé qui a monté en flèche, soit de 180 à 209 euros. La somme destinée aux familles a aussi été réduite. Si elle était située à 48 euros en 1995, désormais, il ne reste plus que 37 euros.

Comme vous avez pu le constater, pour la jeunesse, le chiffre a connu une régression importante de 14 %, soit de 105 à 90 euros. Cette situation semble anormale selon un professionnel. Le gouvernement français devrait alors se concentrer sur la manière d’affecter les dépenses publiques. Le problème est plutôt d’ordre structurel.

L'Echo des Séniors est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

Julien

Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.