Travailler après 60 ans le choix de nombreux Français pour améliorer leur pension

Travailler après 60 ans : le choix de nombreux Français pour améliorer leur pension

Selon les données récoltées par l’Insee, 57 % des seniors de 55 à 64 ans disposent d’un emploi en France. C’est un taux assez élevé par rapport à d’autres pays développés. S’ils sont toujours nombreux à exercer un métier après 60 ans, c’est qu’il y a forcément des avantages.

Y a-t-il des avantages à travailler après 60 ans en France ?

Beaucoup pensent que la pension de retraite n’est pas suffisante en France. En moyenne, elle s’établit à 1 366 €/mois, selon la Drees (Direction de la recherche, des études, de l’Evaluation et des Statistiques). Pour compléter leur pension mensuelle, exercer un métier après 60 ans constitue une solution viable.

Travailler à l’approche ou après la retraite s’avère être bénéfique sur notre état de santé physique et mental. En tout cas, la revue « BMC Public Health » de l’Université de Sheffield démontre cela. C’est une revue de littérature basée sur 17 études pertinentes portant sur les personnes âgées de plus de 64 ans qui travaillent encore.

En 2019, une étude suédoise, parue dans « European Journal of Health Economics », avait démontré que : les seniors qui travaillent après 65 ans ont une probabilité de 6,8 % (en moyenne) plus élevée de se déclarer en meilleure santé pendant la retraite par rapport à ceux qui restent inactifs à l’âge de 65 ans. 20 000 personnes âgées de plus de 65 ans y avaient participé. Notons que c’est l’âge normal de la retraite en Suède.

➡️ À lire aussi :   Comment diversifier son épargne pour une retraite sereine malgré la hausse des prix

Exercer une activité professionnelle après 60 ans permet de stimuler vos facultés cognitives. D’autant plus qu’elles diminuent pendant la retraite, selon un article fondamental d’Adam et al paru en 2007. Plusieurs études, basées sur des données européennes (l’enquête SHARE notamment), ont révélé que les préretraités souffrent davantage de déclin cognitif et de santé par rapport aux retraités plus tardifs.

Quelques précautions à prendre en cas de travail après 60 ans

A l’évidence, une personne âgée de 60 ans et plus n’a pas les mêmes conditions physiques qu’un jeune actif. Sa force physique et mentale est plus faible. Pour éviter de tomber gravement malade, un travailleur senior doit s’imposer quelques limites.

Selon une étude de l’OMS et du BIT publiée en 2021, un travail hebdomadaire dépassant les 55 heures a un impact négatif sur la santé. Les deux institutions se sont basées sur plus d’une cinquantaine d’études portant sur des centaines de milliers de patients hospitalisés pour AVC ou cardiopathie ischémique.

Le fait de travailler 55 heures ou plus par semaine augmente de plus de 35 % le risque d’accident vasculaire cérébral, et 17 % plus élevé de mourir d’une maladie cardiaque ischémique. Toujours selon cette enquête menée par l’OMS et le BIT, 72 % des victimes de ces maladies liées au travail sont des hommes, âgés de 60 à 79 ans. En raison, ils ont travaillé pendant 55 heures ou plus par semaine entre 45 et 74 ans.

➡️ À lire aussi :   Livret A - Cette nouvelle hausse du taux qui fera plaisir aux épargnants
À ne pas rater !

Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.

Adresse e-mail non valide
Julien
Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.

Voir tous ses articles