Retraite

Surcote de 5% sur les retraites, voici les conditions d’éligibilité pour en profiter

Surcote de 5% sur les retraites, voici les conditions d’éligibilité pour en profiter

Si vous relevez du régime Agirc-Arrco, sachez que vous êtes potentiellement éligible à une nouvelle surcote plus avantageuse. Il y a, bien entendu, quelques critères retenus pour en bénéficier. Lesquels ?

Zoom  sur les conditions d’éligibilité pour jouir de cette nouvelle surcote sur les retraites

Le régime de retraite complémentaire Agirc-Arrco prévoit des majorations destinées aux retraités ayant des enfants à charge. D’ailleurs, une nouvelle surcote à hauteur de 5 % figure parmi les nouveautés proposées par cet organisme. Il s’agit en l’occurrence d’un coup de pouce soumis à un certain nombre de critères d’attribution.

Afin de bénéficier de cette surcote parentale, vous devez remplir toutes les conditions. Plus précisément, vous devez être âgé de 63 ans révolus. Notons que l’âge légal de départ à la retraite a été poussé à 62 ans, contre 60 ans auparavant. Prévue par la réforme des retraites, cette mesure a changé la donne sur les trimestres cotisés au titre de la naissance ou de l’éducation des enfants. En vue de réparer ce préjudice, l’Agirc-Arrco lance une nouvelle mesure favorable. Il s’agit d’une majoration de 1,25 %/trimestre supplémentaire, à condition que vous exerciez une activité professionnelle à 63 ou à 64 ans. Cela correspond à une surcote de 5 % sur un an.

➡️ À lire aussi :   Vers une solution pour les séniors hors emploi : le temps partiel aménagé proposé par le gouvernement

En plus de cette condition d’âge, vous devez également avoir au moins un enfant à charge. Ils doivent être mineurs, soit âgés de moins de 18 ans. Idem pour les étudiants de 18 à 25 ans. Cette surcote parentale vous sera accordée si vous avez des enfants en situation d’invalidité (constatée avant l’âge de 21 ans) à votre charge. Elle s’appliquera tant que vous disposez d’au moins un enfant à votre charge.

Pour prétendre à cette surcote avantageuse, vous devez fournir quelques pièces justificatives. En tête de liste figure notamment le document envoyé par l’Agirc-Arrco chaque année. Il permet à l’organisme de s’assurer que les enfants sont encore à la charge des parents retraités. D’autres justificatifs sont nécessaires :

  • Le certificat de scolarité
  • Le certificat d’apprentissage
  • L’attestation d’inscription à Pôle emploi
  • La carte d’invalidité (le cas échéant)

Remplissez bien le premier document fourni par l’Agirc-Arrco afin de continuer de bénéficier de cette surcote parentale.

Décryptage des avantages de la surcote parentale

A l’évidence, la surcote de 5 %, octroyée par l’Agirc-Arrco, s’accompagne de plusieurs avantages. Tout d’abord, elle concerne les deux parents, le père et la mère. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle cette mesure a été appelée « surcote parentale ».

Notons que les surcotes de 5 % sont 100 % cumulables. Autrement dit, plusieurs majorations peuvent être octroyées selon le nombre d’enfant à charge. 2 enfants correspondent ainsi à une surcote de 10 %, contre 15 % pour 3 enfants. C’est un principe assez simple à appréhender.

Cette surcote parentale s’arrête dès que votre enfant à charge quitte le foyer.

Le cas échéant, vous pouvez encore prétendre à la majoration familiale de 10 %. Certes, ces deux surcotes ne sont pas cumulables, mais elles peuvent se succéder selon les cas.

L'Echo des Séniors est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

Julien

Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.