Services bancaires pour seniors une offre insuffisante selon une étude

Services bancaires pour seniors : une offre insuffisante selon une étude

Une étude récente vient de révéler que les séniors seraient désavantagés par les banques. De fait, les offres dédiées à nos aînés sont jugées insuffisantes. Y a-t-il des solutions viables pour y remédier ?

La jeune clientèle est-elle privilégiée par les banques au détriment des séniors ?

Les sexagénaires font partie intégrante des clients potentiels des banques. Or, certains d’entre eux se sentent délaissés par les établissements existants en France. Ils cherchent généralement des offres plus personnalisées qui s’adaptent à leur mode de vie. Des services essentiels à leurs projets financiers (placements, prêts immobiliers, produits d’épargne dédiés à la préparation de la retraite).

D’après une étude récente, un sénior sur deux pense que les établissements bancaires proposent davantage de services aux jeunes clients. Certains affirment qu’ils ne bénéficient pas d’un accompagnement suffisant de la part des banques. En tout cas, ces dernières ne proposent pas de produits spécifiques destinés à soutenir les séniors.

En France, il n’y a pas de PTZ ni d’aide spécifique dédiée aux séniors. Des produits (fictifs) qui devraient permettre un accompagnement personnalisé de la vie active à la retraite. Pour ne pas délaisser nos ainés, les banques devraient développer des prêts ou aides adaptées. Ils pourront ainsi faire face aux dépenses incontournables en lien avec le passage à la retraite (des travaux d’adaptation du logement, par exemple).

➡️ À lire aussi :   Gagnez 5% de plus sur votre retraite Agirc-Arrco en quelques clics !

Les séniors ont également besoin d’être accompagné lors de certaines démarches administratives et fiscales (demande d’aide sociale, déclaration d’impôt, etc.). C’est une piste à creuser pour les banques. Idem pour l’accessibilité des conseillers financiers aux séniors.

Zoom sur le rôle d’un proche aidant

Bien que les offres bancaires dédiées aux séniors soient encore inexistantes, il y a quelques solutions possibles. A l’évidence, le recours à un proche aidant en fait partie. Il joue un rôle crucial au quotidien des séniors. Mais certains individus ignorent cela.

En principe, un proche aidant s’apparente à un accompagnateur passant la plupart de son temps au côté d’un sénior dépendant. Il est là pour l’aider dans son quotidien afin qu’il puisse profiter de ses vieux jours. De fait, le proche aidant sollicité apporte à la fois un soutien matériel, financier et psychologique. De quoi permettre à nos ainés de rester chez eux tout en profitant d’un accompagnement adapté.

Afin d’inciter les proches aidants à assurer leur rôle, différentes aides (financières) ont été créées. Il y a, par exemple, le crédit d’impôt pour salarié à domicile correspondant à une partie de la rémunération versée. Sans oublier l’allocation personnalisée d’autonomie (APA). Il s’agit, pour mémoire, d’une aide dédiée à soutenir les séniors en perte d’autonomie ainsi que leurs aidants familiaux.

➡️ À lire aussi :   Comment sortir d'une interdiction bancaire (à coup sûr) ?

D’autres dispositifs existent comme le droit au congé (payé) de proche aidant. Il permet tout simplement à une personne concernée de jouir d’une période d’absence rémunérée pour assister un parent âgé dépendant. Notons que certains services aux équipements sont finançables par de aides des caisses de retraite complémentaire, mutuelles ou prévoyance.

À ne pas rater !

Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.

Adresse e-mail non valide
Julien
Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.

Voir tous ses articles