Scandale chez cette banque RSA, APL et primes d'activité suspendus pour ces clients

Scandale chez cette banque : RSA, APL et primes d’activité suspendus pour ces clients

Des clients de la banque en ligne PCS sont privés des allocations fondamentales de la Caf. Face à ce scandale, ceux-ci rencontrent actuellement des difficultés financières. Zoom !

Des clients privés d’allocations de la Caf chez cette banque en ligne !

De nombreux clients de la banque en ligne PCS ont été victimes d’une injustice. Ça fait déjà quelques semaines qu’ils ont été privés des prestations sociales de la Caf. Des allocataires lésés qui font face aujourd’hui à des difficultés financières. Il y a, bien sûr, une explication logique derrière cet incident.

De fait, la banque PCS a bloqué les versements en raison de la cessation d’activité de son prestataire émetteur. Il s’agit d’un émetteur de monnaie électronique appelé PCSIL (PFS Card Services Ireland Limited).

D’après MyPCS, ce dernier a fait l’objet d’une procédure de dissolution volontaire en Irlande sous le contrôle de deux mandataires de la société Interpath. Voici ses explications sur sont site web : « Cette situation nous empêche, temporairement, de procéder à l’ouverture de nouveaux comptes ». En revanche, « vos fonds restent protégés et sécurisés : vous y avez accès sans problème pour toutes vos transactions » rassure la banque en ligne.

D’après une employée de la néobanque, celle-ci ignore s’il s’agit d’un bug informatique. Malgré cela, des attestations sont demandées aux clients pour justifier les virements effectués. C’est seulement après cette étape que la banque pourra mener des investigations. Parmi les prestations sociales concernées, citons, par exemple, le RSA, l’APL l’AAH ou encore la prime d’activité.

➡️ À lire aussi :   Pourquoi les séniors se méfient du paiement sans contact par carte bleue ?

Petit rappel sur les allocations de la Caf revalorisées au 1er avril dernier !

En dépit de ce scandale, rappelons que les allocations de la Caf ont déjà été revalorisées au 1er avril dernier. En tête de liste, il y a notamment le revenu de solidarité active (RSA). A destination des Français aux revenus modestes, le RSA a progressé à 635,70 € par mois (pour une personne seule) depuis le 1er avril.

La prime d’activité, quant à elle, est chiffrée à 622,63 € par mois (pour une personne seule sans enfant). S’il y a un enfant, son montant maximum s’élève à 933,93 €, contre 1 120,72 € avec deux enfants, puis 249,05 € de plus par enfant supplémentaire. Rappelons que cette prime s’adresse exclusivement aux travailleurs modestes.

L’AAH (allocation aux adultes handicapés) a également été revalorisée au 1er avril dernier. Depuis lors, son montant maximal s’élève à 1 016 € par mois. Idem pour les allocations familiales versées par la Caf. Notons que celles-ci évoluent en fonction des ressources et de la taille du foyer fiscal. Prenons par exemple, une famille avec deux enfants en métropole. Le montant des allocations familiales s’élève à 148,52 € par mois si ses ressources annuelles sont inférieures à 74 966 €.

L’ARS (allocation de rentrée scolaire) a été revalorisé le 1er avril 2024 :

  • 406,98 € pour des enfants âgés de 6 à 10 ans
  • 436,37 € pour des enfants âgés de 11 à 14 ans
  • 454,59 € pour les adolescents âgés de 15 à 18 ans
➡️ À lire aussi :   Délai d'encaissement d'un paiement par chèque : Quelle est la durée à prévoir ?

Dans tous les cas, cette allocation de la Caf est versée dans le courant du mois d’août aux familles avec enfant. Le versement intervient avant la rentrée scolaire de septembre.

À ne pas rater !

Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.

Adresse e-mail non valide
Julien
Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.

Voir tous ses articles