Salariés, faites prospérer votre épargne salariale avec ces quelques conseils

Salariés, voici comment gérer votre épargne salariale en 2023

Le Plan d’Épargne Entreprise (PEE) bénéficie aujourd’hui à un grand nombre de salariés. Actuellement, ils sont plus déjà des dizaines de millions à profiter de ce produit de placement qui possède une multitude d’avantages.

De quoi alors leur permettre de faire fructifier du capital issu de leurs intéressements, salaires ou participations. Il est aussi possible d’y faire des versements volontaires. À cela s’ajoutent également les suppléments apportés par l’employeur pour booster encore plus le placement. Voici donc les bons réflexes à adopter pour obtenir de bonnes performances.

Faire face aux mésaventures inattendues

Tous les fonds bloqués dans un PEE sont évidemment réinvestis ailleurs. C’est de cette manière que le capital accumulé peut générer des bénéfices. De la même manière qu’un contrat d’assurance vie, par exemple, un choix subsiste entre plusieurs supports de placement. Il est alors possible de miser sur des Fonds communs de placement d’entreprise (FCPE) ou de se tourner vers l’actionnariat salarié.

Les bénéficiaires ont donc intérêt à bien prendre en compte leurs objectifs et leur aversion du risque. Les conseils d’un professionnel s’avèrent très utiles dans ce sens pour pouvoir prendre la meilleure décision possible.

Attendre 5 ans avant d’effectuer un retrait

Selon le règlement du Plan, les sommes déposées sont bloquées pendant une durée déterminée. Habituellement, ce délai est de cinq ans. Il est vivement recommandé de patienter assez longtemps, car certains atouts sont à prévoir pour ceux qui franchissent cette cinquième année.

➡️ À lire aussi :   Acheter une maison quand on est sénior et retraité : est-ce une bonne idée ?

Cela donnera accès à une fiscalité plus avantageuse. Si à l’entrée, les montants déposés ne sont pas déductibles, à la sortie, il est possible d’être exonéré de l’impôt sur le revenu. Cependant, les prélèvements sociaux restent d’actualité, mais uniquement applicables aux plus-values. Les économies fiscales à faire sont donc considérables.

Les salariés ne doivent pas se précipiter pour retirer leurs fonds. Même après la rupture d’un contrat de travail, le PEE peut continuer à être alimenté par son détenteur.

Des cas de retrait anticipé autorisés

Les règles qui régissent le Plan d’Épargne Entreprise préconisent en effet que les salariés ne puissent pas racheter leur capital avant un certain délai. Cependant, il existe évidemment des exemptions selon la situation des bénéficiaires.

Un licenciement ou encore une démission sont des raisons valables pour un déblocage anticipé. Par ailleurs, si la famille venait à s’agrandir (plus de 3 enfants) un retrait avant l’heure est aussi autorisé. Le topo est le même pour d’autres évènements comme un divorce, un décès du conjoint ou du titulaire de compte, une invalidité ou une situation de surendettement.

L'Echo des Séniors est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

À ne pas rater !

Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.

Adresse e-mail non valide
Julien
Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.

Voir tous ses articles