Retraite

Retraite progressive : il est possible de travailler moins tout en préservant vos revenus

Retraite progressive il est possible de travailler moins tout en préservant vos revenus

Encore méconnue par de nombreux Français, la retraite progressive vous permet de travailler moins tout en préservant vos revenus. L’accès à ce dispositif a d’ailleurs été élargi grâce à la réforme de retraites. Mais, comment fonctionne réellement la retraite positive ? Pourquoi intéresserait-elle davantage les personnes âgées en fin de carrière ? Réponses dans cet article.

Retraite progressive : de quoi s’agit-il ?

Il s’agit d’un dispositif qui facilite la transition entre la vie active et la fin de carrière. En clair, le principal intéressé devra travailler à temps partiel et en contrepartie il encaisse une fraction de sa retraite de base et complémentaire.

Initialement, la retraite progressive touchait seulement les salariés au régime général, les exploitants et salariés agricoles, les artisans, commerçants et industriels. Mais, depuis le 1er septembre, elle est devenue accessible pour les fonctionnaires (militaires non inclus), les professionnels et d’autres catégories d’assurés à savoir les indépendants et les salariés. Pour en bénéficier, vous devez avoir au moins 60 à 62 ans, selon votre année de naissance. À noter qu’il est important de remplir 150 trimestres ou plus.

La retraite progressive ne séduit pas toujours les entreprises. Étant donné que le temps de travail des retraités diminue, elles se trouvent souvent contraintes de se réorganiser pour limiter les conséquences que le manque d’effectif peut engendrer sur le long terme. Une tâche qui se révèle toutefois assez compliquée. Néanmoins, les directions devraient s’adapter à cette nouveauté, car l’accès à la retraite progressive a été simplifié depuis la réforme. Et la plupart des demandes individuelles peuvent être acceptées.

➡️ À lire aussi :   Un âge maximal pour prendre sa retraite est-il imposé ?

Depuis la réforme du travail, il est devenu plus difficile de refuser une retraite progressive. Cela peut se faire uniquement si l’employeur est capable de justifier l’incompatibilité de cette dernière avec l’activité économique de la société. Si c’est le cas, le refus doit être déclaré par écrit dans les deux mois après la demande. Autrement, l’absence de réponse sera considérée comme accord.

Préserver ses revenus grâce à la retraite progressive : réalité ou mythe ?

Contracter la retraite progressive peut être bénéfique pour les personnes éligibles. De manière générale, grâce à ce dispositif ces dernières travaillent moins longtemps et les pertes ne sont pas trop conséquentes. La raison ? Vos revenus sont compensés par les pensions que vous encaissez. En revanche, le problème se pose en ce temps de forte hausse de prix, notamment pour ceux qui perçoivent de plus bas salaires. En cas de temps partiel, la perte de revenus peut impacter votre pouvoir d’achat.

Concernant vos droits de retraite, plus votre rémunération est conséquente, plus vous serez contraint de cotiser davantage. Néanmoins, vous avez le choix entre cotiser sur une base plus élevée par rapport au temps partiel ou sur la base d’un temps plein selon vos besoins.

L'Echo des Séniors est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

Julien

Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.