Retraite et législatives 2024 les plans des principaux partis dévoilés

Retraite et législatives 2024 : les plans des principaux partis dévoilés

A l’issue du premier tour des élections législatives en France, les débats sur l’avenir des retraites en France s’intensifient. Chaque parti politique dévoile progressivement ses propositions pour réformer ce pilier essentiel du système social français. Ces réformes potentielles suscitent déjà de vives discussions parmi les électeurs et les experts.

Cet article se penche sur les différentes visions et stratégies présentées par les principaux partis, offrant un aperçu des changements possibles qui pourraient redéfinir le paysage des retraites dans les années à venir. Découvrez comment ces propositions pourraient impacter la vie quotidienne et l’avenir financier des citoyens.

Priorité du Rassemblement national : réformes immédiates et à long terme pour les retraites

Le Rassemblement national met l’accent sur les carrières longues dans son programme de réforme des retraites. En cas de victoire aux législatives, le parti envisage de réviser immédiatement le cumul emploi retraite pour les médecins et infirmiers afin de stimuler le retour au travail du personnel médical retraité.

À plus long terme, dès l’automne, il propose d’abroger la réforme des retraites de 2023 et de mettre en place un système de retraite progressif, permettant un départ dès 60 ans pour ceux ayant commencé à travailler tôt et cotisé suffisamment longtemps.

Les détails sur l’âge de départ et la durée de cotisation nécessaire restent à clarifier, avec plusieurs propositions discutées lors des débats électoraux. Jordan Bardella, leader du parti, envisage un retour à un âge légal de départ à 62 ans avec 42 années de cotisation pour une retraite à taux plein, contre 43 actuellement.

➡️ À lire aussi :   Voici comment estimer le montant de votre future pension retraite

Le Nouveau Front populaire : vers un départ à la retraite à 60 ans et des réformes ambitieuses

Le Nouveau Front populaire vise un départ à la retraite dès 60 ans et envisage une réforme complète des retraites en cas de victoire aux législatives. Comme le Rassemblement national, il propose d’abroger la réforme de 2023 pour ramener l’âge légal de départ à 62 ans. À partir de 2027, une nouvelle réforme serait discutée avec les partenaires sociaux, visant à déterminer l’âge et la durée de cotisation pour un départ anticipé à 60 ans.

Le NFP prévoit également d’augmenter le minimum contributif (Mico) jusqu’au niveau du Smic, actuellement à 1 398,70 euros nets par mois. Une refonte du calcul de la Contribution sociale généralisée (CSG) est aussi envisagée, avec un système progressif basé sur les revenus, similaire à l’impôt sur le revenu. Ces mesures visent à réduire la charge fiscale des revenus modestes et à ajuster celle des plus aisés.

Ensemble : maintien de la réforme des retraites et promesse d’indexation sur l’inflation

Ensemble maintient le cap sur les retraites et promet une indexation sur l’inflation, malgré les défis financiers à venir. Le parti présidentiel, regroupant Renaissance, Horizons et le Modem, défend la réforme des retraites de 2023 comme essentielle pour assurer la pérennité du système.

➡️ À lire aussi :   Tout le monde peut partir 2 ans avant la retraite avec cette astuce sans perdre d'argent !

Face aux critiques de l’opposition, notamment du RN et du NFP, Emmanuel Macron rejette toute idée de revenir sur ces décisions, affirmant que cela pourrait compromettre l’équilibre financier du pays. L’engagement principal est de garantir une revalorisation des pensions en ligne avec l’inflation, bien que cette indexation puisse être ajustée dans le cadre du Code de la sécurité sociale.

 

À ne pas rater !

Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.

Adresse e-mail non valide
Julien
Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.

Voir tous ses articles