Retraite Découvrez le montant minimum pour les seniors qui n'ont pas cotisé tous leurs trimestres

Retraite : Découvrez le montant minimum pour les seniors qui n’ont pas cotisé tous leurs trimestres

La pension permet aux séniors de surmonter les difficultés financières ou de compléter leurs revenus. Or, en général, pour bénéficier d’un taux plein, il est conseillé de cotiser tous les trimestres. Une condition que certains retraités ne parviennent pas à remplir, probablement à cause des imprévus ou des aléas de la vie.

Vous pouvez toutefois profiter d’une retraite minimum, même si vous n’avez pas ou que très peu cotisé pendant votre vie professionnelle. Elle se décline sous plusieurs formes. Focus !

L’Allocation de solidarité pour les personnes âgées : le montant minimum

Connue anciennement sous l’appellation de minimum vieillesse, l’allocation de solidarité pour les personnes âgées / ASPA est un dispositif dédié pour les seniors de plus de 65 ans, résidents en France et n’ayant aucune ressource. De manière générale, elle est attribuée aux retraités ayant très peu travaillé. Bien qu’il s’agisse d’une garantie de revenu, son attribution dépend des ressources du foyer et de leur situation familiale.

Le montant de l’ASPA, quant à lui, s’élève à 1 012 € par mois pour une personne seule après une revalorisation, et à 1 571,16 € pour un couple.

Le Minimum garanti pour les personnes âgées

Destiné pour les ex-fonctionnaires et les retraités de la fonction publique, le Minimum garanti est soumis à des conditions. Pour jouir des avantages qu’il offre, il est important d’atteindre le nombre de trimestres indispensables pour le taux plein, mais pas seulement.

➡️ À lire aussi :   Agirc-Arrco : Les retraités bientôt touchés par la réduction du déficit ?

Pour prétendre à ce dispositif, vous devez avoir profité d’une pension liquidée au titre d’enfant ou de conjoint invalide ou atteint d’une maladie incurable, d’invalidité, d’une incapacité permanente de 50% minimum ou si vous avez une qualité de travailleur handicapé.

À noter que le montant maximum du minimum garanti à compter du 1er janvier 2024, est à hauteur de 1325,01 € mensuels, soit de 15 900,12 € annuels.

Le minimum contributif

Si vous n’avez pas assez cotisé les trimestres, vous pouvez bénéficier d’un minimum contributif. Un dispositif destiné à compléter la retraite trop faible des seniors dans le secteur privé dont la retraite est versée par la Cnav ou le Carsat. À cela s’ajoute la complémentaire de l’Agirc-Arrco.

Pour prétendre au minimum contributif, vous devez avoir au moins 64 ans et avoir cotisé un minimum de 120 trimestres, dans l’idéal. Mais, tout dépend généralement de votre année de naissance. Le calcul s’effectue en fonction du total des retraites perçu.

Il est important de souligner que ce dispositif a été revalorisé de 3,4% au 1er janvier. Ainsi, le montant pour un taux plein est de 733,03 € pour le Minimum contributif de base. En revanche, pour le minimum contributif majoré, il arrive à hauteur de 876,13 €, à condition d’avoir rempli les 120 trimestres susmentionnés. Ce sont les montants pour les nouveaux départs.

➡️ À lire aussi :   Si vous êtes retraités, n'oubliez pas de demander ces 2 prestations !
À ne pas rater !

Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.

Adresse e-mail non valide
Julien
Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.

Voir tous ses articles