Consommation & Vie quotidienne

Rénovation énergétique : nouvelles règles en 2024 avec MaPrimeRénov’ à connaître

Rénovation énergétique : nouvelles règles en 2024 avec MaPrimeRénov’ à connaître

Des changements sont prévus en 2024 pour l’aide à la rénovation énergétique, plus communément appelée MaPrimeRénov’. De nouvelles règles ont été instaurées. Mise au point !

Tout ce qu’il faut savoir sur MaPrimeRénov’ et ses nouvelles règles en 2024

En 2024, l’aide MaPrimeRénov’ sera fondée sur deux piliers :

  • Les rénovations d’ampleur (pour les passoires thermiques)
  • Les mono-gestes de rénovation énergétique

Pour démocratiser davantage cette aide à la rénovation énergétique, l’Etat prévoit d’augmenter le budget dédié. Dans le détail, il va progresser de 1,6 milliard d’euros en 2024. Il sera ainsi porter à 4 milliard d’euros.

Le premier pilier de la réforme de MaPrimeRénov’ concerne les rénovations d’ampleur (ex- rénovation globale). En ce sens, les travaux éligibles doivent englober au moins deux gestes de rénovation ainsi qu’un traitement du système de ventilation. A l’issu des travaux, la note DPE (diagnostic de performance énergétique) doit progresser d’au moins deux étiquettes.

A titre indicatif, un logement classé E serait reclassé C ou mieux après les travaux d’ampleur couverts par MaPrimeRénov’.

Il n’y a pas de forfait dans le cadre des rénovations d’ampleur. MaPrimeRénov’ prend en charge un certain pourcentage des travaux effectués par les ménages éligibles. S’ils permettent de sauter 4 classes sur le DPE, les sommes peuvent monter jusqu’à 70 000 €.

➡️ À lire aussi :   Protégez votre vie privée : Comment prévenir le piratage de votre téléphone ?

En cas d’une sortie de passoire thermique pour un ménage très modeste, MaPrimeRénov’ pourra représenter jusqu’à 90 % du montant des travaux. D’autant que le reste à charge peut être financé par l’éco-PTZ.

D’autres changements prévus en 2024 pour MaPrimeRénov’

Vous l’aurez compris, le deuxième pilier de la réforme de MaPrimeRénov’ concerne les mono-gestes de rénovation. L’une des nouveautés prévues pour l’an prochain. En 2024, l’isolation seule des maisons individuelles ne permet plus d’accéder à l’aide, à l’exception des appartements.

Les forfaits, quant à eux, progressent moyennant l’installation d’une pompe à chaleur air-eau ou géothermique. Rappelons que les PAC permettent de remplacer un système à énergie fossile (une chaudière au fioul ou au gaz, par exemple) par un équipement alimenté par de l’énergie renouvelable.


Les ménages très modestes, modestes ou intermédiaires peuvent bénéficier d’une aide plus généreuse : entre 1000 et 2000 €. Quoi qu’il en soit, les passoires thermiques vont être rayées de la liste des bénéficiaires de l’aide pour les mono-restes. Il s’agit plus précisément des logements classés F ou G.

➡️ À lire aussi :   Chèques énergies : de nouveaux ayants droits suite à un dysfonctionnement technique

A compter de 2024, MaPrimeRénov’ s’ouvrira aux ménages éligibles effectuant des travaux qui permettent d’améliorer le confort en été. En tête de liste figurent notamment les PAC air-air, ventilateurs et autres dispositifs de protection solaire.

L'Echo des Séniors est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

Julien

Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.