Rénovation des logements en 2024 les conditions de la nouvelle aide financière

Rénovation des logements en 2024 : les conditions de la nouvelle aide financière

Une nouvelle aide viendra s’ajouter à celles qui sont déjà mises en place afin d’inciter davantage les Français à réaliser des travaux de rénovation en vue de réduire la consommation d’énergie.

Une hausse du budget de l’Anah

En 2024, l’Anah bénéficiera d’une augmentation de 50 % de son budget en comparaison avec l’année 2023. Cela dit, l’organisme percevra jusqu’à 6 milliards d’euros et celui-ci devra consacrer 5 milliards pour le financement des chantiers de rénovation énergétique. Cette hausse aura certainement des impacts positifs pour les Français qui vont continuer à bénéficier des aides pour la réalisation de travaux dans les passoires thermiques ainsi que le remplacement des systèmes de chauffage énergivores.

Une nouvelle subvention en 2024

L’Anah qui est l’organisme responsable de la distribution des aides destinée au financement des travaux de rénovation a annoncé le 7 décembre dernier la mise en place d’un nouveau dispositif. Il s’agit du « Ma Prime Logement Décent » qui permettra de rénover les logements dégradés et indignes.

Ce dispositif est obtenu grâce à la fusion de deux subventions de l’organisme à savoir Habiter sain qui est destiné aux travaux de moyenne ampleur (eau, gaz, électricité) et Habiter serein pour les plus gros œuvres, notamment le changement de la toiture, etc. Son entrée en vigueur est prévue dès le 1er janvier 2024.

➡️ À lire aussi :   Déclaration d'impôts : voici 5 changements essentiels en 2024 à comprendre avant de faire sa déclaration

Cette subvention est conçue pour prendre en charge les coûts des travaux, soit à 60 % pour les ménages ayant un revenu modeste et jusqu’à 80 % pour les foyers très modeste, avec des plafonds qui sont respectivement à 42 000 et 56 000 euros.

Une fois les interventions achevées, le bien devrait atteindre au moins un diagnostic de performance énergétique E. Quand la rénovation a permis au logement de sortir du classement de passoire thermique, alors la prime sera revalorisée à 10 %. Au final, le financement représentera 70 % et 90 % pour les foyers modestes et très modestes. Bref, il s’agit d’un coup de pouce particulièrement attractif qui participe efficacement à la transition énergétique. Celui-ci devrait permettre à l’État d’atteindre l’objectif de 200 000 rénovations en 2024.

Quelles sont les conditions de la nouvelle aide ?

Ma Prime Logement Décent verra donc le jour à partir du début de l’année 2024. D’après les premières estimations, il y aurait entre 400 000 à 420 000 habitations qui sont considérées comme étant insalubres et indignes. Ainsi, ils font partie des premières cibles de ce dispositif.

Concernant l’éligibilité, l’accès à cette subvention est réservé essentiellement à tous les biens ayant fait l’objet d’un arrêté soit de péril soit de salubrité ainsi que ceux qui ont subi une évaluation par un expert via une grille de dégradation de l’Anah.

➡️ À lire aussi :   L’investissement en SCPI en tête des placements financier pour 2024 : voici pourquoi

Cette aide est donc destinée au financement des travaux lourds visant la remise en état des biens très dégradés. L’ensemble de l’intervention doit être réalisée par des professionnels. Il existe aussi une autre obligation, celle de l’accompagnement d’un AMO ou assistant à maîtrise d’ouvrage.

À ne pas rater !

Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.

Adresse e-mail non valide
Julien
Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.

Voir tous ses articles