Rappel massif de 181.000 voitures Citroën potentiellement mortelles

Rappel massif de 181.000 voitures Citroën potentiellement mortelles !

Les propriétaires des véhicules Citroën ont été notifiés par le constructeur automobile français sur une défaillance potentiellement mortelle. Il s’agit d’un rappel urgent massif de 181 000 voitures. Le point !

C’est la première fois que Citroën fait un rappel de produits de cette ampleur !

Citroën, une filiale du groupe Stellantis, vient de communiquer un message urgent aux propriétaires des C3 et de DS3 datant de 2009 et de 2019. En chiffres, 181 000 conducteurs sont concernés par ce rappel d’envergure. Le constructeur automobile français leur demande de cesser immédiatement de conduire leur véhicule.

Il y a urgence, d’autant plus qu’il s’agit d’un courrier recommandé envoyé par Citroën. Des explications sur ce sujet ont déjà été transmises sur le site gouvernemental RappelConso : « Le propergol contenu dans les coussins gonflables du conducteur et du passager peut se détériorer avec le temps. Dans le cas d’un accident, il pourrait se rompre avec trop de force, blessant les occupants du véhicule ».

Face à cette annonce surprenante, les conducteurs concernés font grise mise. Une réaction tout à fait normale. Ces propriétaires de C3 et de DS3 ont risqué leur vie pendant tout ce temps. Et, c’est seulement maintenant que le constructeur réagit. Il faut savoir que c’est l’une des marques de voiture les plus répandues en France.

➡️ À lire aussi :   Coupure du ballon d’eau chaude avec Linky : qui est concerné ?

Pour limiter les risques d’accidents graves et potentiellement mortels, mieux vaut suivre cette indication du constructeur français. D’autant plus que celle-ci concerne un élément fondamental des voitures circulant dans la voie publique.

Des airbags dangereux à l’origine de ce rappel urgent

Il s’agit plus précisément des airbags conçus par Takata. De fait, ceux-ci contiennent des produits chimiques nocifs. L’auteur du problème, le fabricant japonais, reste injoignable. En raison, cette entreprise avait déjà déposé le bilan en 2017. Voici les explications de l’adjoint après-vente chez Citroën, Ari Afonso : « tous les véhicules concernés par cette campagne de rappel vont être repris en atelier, pour procéder au remplacement des airbags conducteur et passager ».

Si vous êtes concerné, le remplacement de l’airbag de votre C3 ou DS3 aura lieu chez votre concessionnaire. De son côté, le directeur de la communication du constructeur, Stéphane Cesareo, donne quelques précisions : « Tout client qui reçoit le courrier doit téléphoner au numéro indiqué pour prendre rendez-vous. Le centre d’appel va qualifier le véhicule du client et lui proposer une réparation au sein du réseau Citroën, en plus d’une solution de mobilité, gratuitement en fonction de ses besoins ».

Or, plusieurs témoignages sur les réseaux sociaux indiquent une réalité différente de cette théorie. D’après un internaute, le numéro vert prévu promet que les concessionnaires doivent nous donner un véhicule de courtoisie ou 40 € par jour s’il n’y en a pas. Toutefois, les concessionnaires ne disposent plus de véhicule, et refusent d’indemniser les conducteurs dont la voiture est immobilisée.

➡️ À lire aussi :   Achetez sans risque sur internet en suivant ces conseils

La direction du constructeur automobile français a déjà reconnu quelques dysfonctionnements. Malgré cela, il assure que les propriétaires concernés seront prises en charge grâce à des mesures appropriées.

À ne pas rater !

Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.

Adresse e-mail non valide
Julien
Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.

Voir tous ses articles