Qui est concerné par la pension de réversion

Qui est concerné par la pension de réversion ?

Vous êtes curieux de savoir si vous pouvez bénéficier de la pension de réversion ? Sachez que cette dernière est soumise à différentes conditions d’éligibilité. Ici, nous vous expliquons tout ce qu’il faut savoir sur la pension de réversion.

Pension de réversion : qui y sont éligibles ?

La pension de réversion correspond à une partie de la pension retraite de l’assuré décédé. Elle est ainsi versée au conjoint survivant. Plus concrètement, la pension de réversion est accessible dès l’âge de 55 ans, et ce depuis le 1er janvier 1973. Les règles de non-cumul des droits dérivés avec un avantage personnel ont été assouplies au 3 janvier 1975. L’âge minimum pour bénéficier de la pension de réversion est de 51 ans pour tout décès datant de l’année 2009.

Bien entendu, le conjoint survivant doit avoir été marié avec le défunt pour accéder à la pension de réversion. Les couples pacsés et les concubins sont ainsi exclus de la liste. Le Code de la Sécurité prévoit notamment des règles claires et exhaustives concernant le versement de la pension de réversion. La prestation est ainsi dédiée aux veufs et aux veuves des assurés décédés.

Le mariage est donc l’une des conditions d’octroi de la pension de réversion. Elle est accessible aux salariés du privé, fonctionnaires, commerçants et profession libérale. Idem pour les exploitants agricoles.

Y a-t-il d’autres conditions à remplir pour bénéficier de la pension de réversion ?

A l’évidence, la pension de réversion est soumise à des conditions d’âge et de ressources :

2080 fois le SMCI horaire pour un célibataire et 3328 fois le SMIC horaire pour un couple pour les salariés du privé, professions libérales, commerçants, artisans et les exploitants agricoles.

Notons que la pension de réversion n’est soumise à aucune condition de ressources pour les fonctionnaires. En revanche, les veufs ou veuves survivants doivent avoir été marié pendant 4 ans ou avoir un enfant issu du mariage.

En plus des conditions de ressources à remplir, les exploitants agricoles et les professions libérales doivent également remplir d’autres conditions. Elles concernent notamment les régimes complémentaires. Le conjoint survivant doit avoir été marié avec l’assuré décédé pendant 2 ans ou avoir au moins un enfant issu du mariage.

En ce qui concerne le montant de la pension de réversion, il n’est pas déterminé à l’avance. Il varie en fonction de différents paramètres. Pour les salariés du privé, la pension de réversion est égale à 54 % de la retraite du défunt. Idem pour les professions libérales, les commerçants, les artisans et les exploitants agricoles.

C’est un peu différent pour les fonctionnaires, car le montant de la pension de réversion s’établit à 50 %. Cela concerne à la fois le régime de base et le régime complémentaire obligatoire.

➡️ À lire aussi :   Calendrier 2024 : dates clés pour le paiement des pensions des fonctionnaires
À ne pas rater !

Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.

Adresse e-mail non valide
Julien
Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.

Voir tous ses articles