Quelles sont les alternatives pour éviter l’hébergement en EHPAD

Quelles sont les alternatives pour éviter l’hébergement en EHPAD ?

Les EHPAD ou établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes sont des structures spéciales pour accueillir des seniors ayant besoin d’une assistance médicale permanente. Les occupants bénéficient alors d’une chambre meublée et équipée et de différents services (restauration, salon de beauté, thalasso, etc..). Cependant, ils devront payer un loyer mensuel. Il prix moyen était de 2 183 € par mois en 2021. Cela représente des dépenses quand même assez importantes. De plus, les EHPAD font actuellement face à une mauvaise réputation. Les proches préfèrent alors chercher des alternatives.

Les habitats partagés accompagnés

Le principe d’habitat partagé accompagné est actuellement l’une des options les plus prisées pour ne pas aller en EHPAD. Il s’agit d’un tout autre genre de colocation, spécialement fait pour les seniors, qu’ils soient autonomes ou dépendants. Les logements prévus à cet effet ne regroupent qu’un petit nombre d’individus (7 à 8 au maximum). Chacun des habitants possède ses espaces privatifs (chambre et sanitaires) et des espaces communs sont mis à disposition de tous.

Les habitats partagés accompagnés

Tout le monde prend les repas ensemble. Les seniors sont même incités à participer aux différentes tâches au sein de la maison. Par contre, il est aussi possible d’engager des auxiliaires de vie qui peuvent assurer une présence 24h/24 en fonction des besoins. Il faudra prévoir, pour ce type de prise en charge, environ 1600 € par mois.

➡️ À lire aussi :   Pourquoi une mobilisation nationale est la clef pour résoudre le problème de l'emploi des seniors ?

Le système d’accueillant familial

Les modes d’hébergement chez l’habitant ne sont pas uniquement réservés aux touristes ou aux étudiants. Il est aussi possible pour des foyers de prendre en charge des seniors. Il s’agit du principe d’accueillant familial.

Des particuliers, scrupuleusement sélectionnés et formés par le conseil départemental, ouvrent les portes de leur maison pour des adultes handicapés et personnes âgées dépendants ou non.

Ce sont, la plupart du temps, des infirmiers, des auxiliaires de vie ou des anciens employés d’EHPAD qui fournissent ce genre de solution.

Le lieu de domicile doit évidemment être adapté aux particularités de ses habitants. Des contrôles sont d’ailleurs souvent faits à cet effet. La prise en charge coûte généralement 1100 € après déduction de toutes sortes d’aides.

Les résidences seniors

Les résidences seniors font partie de la catégorie des résidences de services. Il s’agit souvent de complexes d’hébergement qui regroupent plusieurs appartements individuels. Il y en a de toute taille, du petit studio au T4. Les occupants louent ainsi un logement déjà entièrement meublé et équipé. Cela ne les empêche cependant pas de ramener leurs effets personnels et leurs propres éléments de décoration.

Les loyers tournent souvent autour de 923 € à 1528 € en fonction de la surface.

Outre les parties privées individuelles, les locataires ont aussi droit à des espaces communs. Il peut s’agir d’une salle de sport, d’un centre de bien-être, d’un restaurant et d’une blanchisserie. Du personnel peut également être mise à disposition, et une assistance est présente dans l’immeuble en permanence. C’est l’idéal pour les seniors autonomes.

➡️ À lire aussi :   Comment une personne n'ayant jamais eu de travail peut avoir une meilleure retraite que vous ?

La prise en charge à domicile

Certaines personnes âgées sont parfois réticentes à quitter leur maison. Il existe pour cela la solution de se constituer un EHPAD à domicile. Tout le matériel nécessaire sera donc installé au sein du domicile du patient ou de l’un de ses proches. Du personnel de santé et des professionnels de la dépendance viendront ensuite régulièrement rendre visite au senior. Bien que certains services ne soient pas inclus, c’est une alternative beaucoup plus économique. En effet, les frais hôteliers sont ainsi éliminés des dépenses.

La prise en charge à domicile

Cependant, il s’agit d’un dispositif encore dans sa phase expérimentale. De ce fait, peu de données sont apportées quant à son efficacité.

Les experts médico-sociaux sont en plus assez réticents quant à la perspective de laisser des personnes dépendantes hors d’un cadre plus sécurisé.

À ne pas rater !

Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.

Adresse e-mail non valide
Julien
Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.

Voir tous ses articles