Quelle retraite pour ceux qui n’ont jamais travaillé

Quelle retraite pour ceux qui n’ont jamais travaillé ? Combien pourraient-ils toucher ?

La question de la retraite se pose également pour ceux qui n’ont jamais travaillé, que ce soit en raison de circonstances particulières ou par choix. Il est ainsi nécessaire de faire le point sur les différents dispositifs prévus pour garantir un minimum de revenu aux personnes sans activité professionnelle et les montants auxquels elles pourraient prétendre.

L’ASPA : une allocation de solidarité pour les personnes âgées

L’Allocation de Solidarité aux Personnes Agées (ASPA) est une prestation sociale visant à garantir un revenu minimal aux personnes âgées de plus de 65 ans (ou 62 ans dans certains cas) qui ont des ressources limitées. Remplaçant le minimum vieillesse depuis 2006, l’ASPA est une aide financée par l’État et versée par la Caisse d’allocations familiales (CAF) ou la Mutualité sociale agricole (MSA). Elle est soumise à des conditions de résidence en France et de ressources.

Le montant de l’ASPA varie selon la situation familiale du bénéficiaire. Actuellement, il est de 961,08 euros par mois pour une personne seule et 1 492,08 euros par mois pour un couple, versé mensuellement et revalorisé chaque année en fonction de l’inflation.

Le minimum contributif : une majoration de la retraite de base

Le minimum contributif est une majoration de la retraite de base accordée aux personnes ayant cotisé au régime général de la Sécurité sociale et disposant d’une faible pension. Son objectif est de garantir un montant minimum de retraite pour ceux ayant validé suffisamment de trimestres pour bénéficier d’une retraite à taux plein. Il nécessite une demande auprès de sa caisse de retraite et est soumis à des conditions de ressources.

➡️ À lire aussi :   Index seniors permettra-t-il de sauvegarder l'emploi des seniors avant la retraite ?

Pour ceux ayant plus de 120 trimestres cotisés, le montant annuel brut du minimum contributif s’élève à 8 970,87 euros, soit 747,57 euros brut par mois. En revanche, pour ceux ayant moins de 120 trimestres cotisés, le montant annuel brut du minimum contributif est fixé à 8 209,62 euros, soit 684,14 euros brut par mois.

L’assurance vieillesse des parents au foyer (AVPF)

Le dispositif de l’Assurance Vieillesse des Parents au Foyer (AVPF) offre la possibilité aux individus qui sont obligés d’interrompre leur activité professionnelle pour prendre soin d’un enfant ou d’une personne dépendante de continuer à accumuler des droits à la retraite.

La Caisse d’Allocations Familiales (CAF) ou la Mutualité Sociale Agricole (MSA) finance cette assurance en versant les cotisations à la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse (CNAV). Pour être éligible à l’AVPF, il est nécessaire de satisfaire aux critères de ressources, de prestations familiales et d’activité réduite.

L'Echo des Séniors est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

À ne pas rater !

Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.

Adresse e-mail non valide
Julien
Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.

Voir tous ses articles