Quelle est la meilleure solution pour léguer son patrimoine à ses petits enfants

Quelle est la meilleure solution pour léguer son patrimoine à ses petits enfants ?

La succession doit être préparée en amont pour éviter les conflits et pour limiter au mieux les frais qui y sont rattachés. Alors, si vous souhaitez léguer votre patrimoine à vos petits-enfants, il faut adopter la solution la plus adaptée. Découvrez quelques conseils pratiques dans cet article.

Ouverture d’une assurance-vie pour léguer son patrimoine à ses petits-enfants : bonne ou mauvaise idée ?

Vous avez décidé récemment de donner votre patrimoine à vos petits-enfants ? L’assurance-vie est un contrat accessible. Si vous l’avez ouvert avant vos 70 ans, elle est avantageuse pour les bénéficiaires que vous désignerez. Les sommes que vous verserez sur votre compte seront soumises alors à un abattement de 152 500 euros.

En clair, chaque bénéficiaire profite de cet abattement, petits-enfants compris. Au-delà, soit entre 152 501 euros jusqu’à 852 500 euros, les sommes subiront un prélèvement de 20% contre 31,5% pour les montants de plus de 852 500 euros.

Quid des contrats d’assurance-vie créés après 70 ans ?

Alors, la tâche se complique un peu là-dessus. En effet, notez d’abord que les versements profitent toujours d’un abattement, mais à seulement 30 500 euros pour l’ensemble des bénéficiaires. Si vous léguez cette somme, dans ce cas, elle sera exemptée d’impôt. En revanche, les droits de succession entrent en jeu au-delà de ce montant.

➡️ À lire aussi :   Comment être sûr qu'un testament est valide ? Faut-il le valider par un notaire ?

Pour les petits-enfants, le taux de taxation peut s’élever jusqu’à 20% pour une somme allant entre 15 932 et 552 324 euros. Néanmoins, concernant les intérêts générés après 70 ans, ils ne sont pas taxés à la succession et seront exonérés.

Pour faire simple, si vous avez, par exemple, déposé une somme de 100 000 euros sur votre contrat d’assurance-vie après vos 70 ans. Les intérêts générés pendant 10 ans, à un taux de 3%, s’élèveront à 34 392 euros. Par conséquent, votre capital total arrive à hauteur de 134 392 euros.

Mais, si vous envisagez de léguer cette somme à vos petits-enfants, la fiscalité est appliquée uniquement sur les 100 000 euros que vous avez versés initialement. Ajoutés à cela, ces derniers profiteront d’un abattement de 30 500 euros. Ainsi, ils ne s’acquitteront que de la somme de 69 500 euros de droits de succession.

Vous l’aurez compris, léguer son patrimoine à ses petits enfants n’est pas une mince affaire. Si vous n’avez pris votre décision qu’après vos 70 ans, l’assurance-vie peut être une solution intéressante puisque les intérêts ne sont pas taxés. En revanche, il serait toujours préférable de réfléchir aux moyens de donner vos patrimoines à vos descendants et d’effectuer les versements le plus tôt possible, soit avant les 70 ans pour réduire les frais de succession. Pensez néanmoins à bien vous renseigner auprès de votre assureur sur les démarches à suivre.

➡️ À lire aussi :   Paiement des droits de succession : tout change à partir de février 2024

L'Echo des Séniors est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

Julien
Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.

Voir tous ses articles