assurance - image

Quelle différence entre l’assurance décès et l’assurance obsèques ?

Souvent confondues entre elles, mais également à l’assurance-vie, l’assurance décès et l’assurance obsèques sont, toutefois, deux produits totalement distincts. Leur fonctionnement au moment du décès du souscripteur fait leur grande différence. Zoom sur ces deux produits d’ assurance qui touchent le sujet du financement des obsèques.

Demandez votre devis assurance obsèques en ligne gratuitement en remplissant les champs suivants 

Assurance décès : pour soutenir financièrement ses proches après le décès

L’assurance décès ne peut pas être confondue avec l’assurance-vie pour une unique raison : elle est rangée parmi les mesures de prévoyance. Si les deux sont souvent confondues, c’est surtout parce que le souscripteur cotise pendant plusieurs années pour constituer un capital à la sortie du contrat. Toutefois, pour l’assurance décès, le souscripteur n’est pas le premier bénéficiaire du contrat, sauf si celui-ci est également accompagné d’une garantie-invalidité pour laquelle il peut percevoir son épargne sous forme de rentes comme dans une assurance-vie classique.

Au décès du souscripteur, les bénéficiaires du contrat perçoivent un capital ou une rente qui couvre, entre autres, le financement des funérailles, mais pas seulement. En effet, l’assurance décès garantit une protection financière aux bénéficiaires qui se voient reversés d’un capital ou d’une rente spécifique comme celle destinée au financement des études des enfants mineurs après le décès du souscripteur par exemple.

Toutefois, la possibilité de verser un capital ou une rente au décès du souscripteur est seulement faisable si ce dernier a souscrit une assurance décès à vie. Dans ce cas, le contrat d’assurance ne fixe pas une date d’échéance précise. On peut aussi souscrire une assurance décès temporaire avec laquelle le souscripteur sera couvert avant un certain âge. On dit alors qu’il a cotisé à fonds perdu. Pour ce type de contrat, si le souscripteur reste en vie après la date d’échéance fixée dans le contrat, aucun capital ou rente ne sera versé aux bénéficiaires désignés. Par contre, si son décès survient avant la date d’échéance du contrat, ceux-ci en percevront.

À la sortie du contrat, l’assurance décès peut faire bénéficier à ses héritiers un capital pouvant aller jusqu’à 100 000 euros qui n’est pas uniquement destiné aux funérailles du souscripteur. Par ailleurs, ce type d’assurance, bien qu’il soit facultatif, est généralement proposé par les banques au moment de l’ouverture d’un compte ou à la souscription d’un produit financier spécifique (prêt, épargne, etc.).

Assurance obsèques : prévoir le financement de ses funérailles

Contrairement à l’assurance décès dont le capital perçu par les bénéficiaires peut être utilisé de plusieurs façons à part le financement des funérailles du souscripteur, l’assurance obsèques est uniquement destinée à cet effet. Le souscripteur est donc l’unique bénéficiaire du contrat qu’il a lui-même souscrit. L’assurance obsèques permet ainsi de les organiser et de les financer au préalable. Son avantage, c’est surtout celui d’éviter à ses proches de se soucier du financement des funérailles qui peut être assez élevé (coût moyen de 3300 euros). De plus, le souscripteur peut spécifier à l’avance le déroulement de ses propres funérailles. Pour ce type d’assurance, le montant prévu pour le financement des obsèques est déjà spécifié dans le contrat.

Par ailleurs, dans le contrat d’assurance obsèques, le souscripteur peut désigner un bénéficiaire parmi ses proches à son décès. Celui-ci va alors utiliser les fonds pour les obsèques en choisissant lui-même les prestataires. Néanmoins, le souscripteur peut également désigner directement une agence de pompes funèbres qui va donc mener la cérémonie selon ses volontés.

Le capital d’assurance obsèques est versé assez rapidement au bénéficiaire, généralement sous 48 heures. De plus, ce type d’assurance affiche une certaine flexibilité pour le paiement des cotisations. En effet, le souscripteur peut choisir entre un mode de versement régulier (mensuel, trimestriel, etc.), en une seule fois ou en mode viager. Ce dernier est beaucoup plus adapté aux personnes âgées.

Assurance décès ou assurance obsèques : laquelle choisir ?

Le choix entre l’assurance décès et l’assurance obsèques dépend entièrement des objectifs fixés par le souscripteur. S’il s’agit de faire bénéficier ses héritiers d’un capital défiscalisé, le contrat assurance décès est plus adapté. En effet, le capital ainsi constitué n’entre pas dans le cadre de l’actif successoral du défunt, à condition de ne pas dépasser l’abattement fiscal réglementaire. Par ailleurs, si l’objectif est surtout de faire disposer rapidement à ses proches les fonds nécessaires pour les funérailles dans le but de les éloigner des éventuels soucis financiers, le contrat d’assurance obsèques est le meilleur choix.

Ainsi, l’assurance décès peut garantir un capital important qui peut être utilisé de différentes manières par les bénéficiaires, tandis que l’assurance obsèques leur permet de disposer du montant suffisant pour la cérémonie pour payer les différents frais et prestations (cercueil, rapatriement, taxes diverses, etc.).

À ne pas rater !

Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.

Adresse e-mail non valide
Julien
Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.

Voir tous ses articles