Crédit et emprunt

Prêt relais non remboursé : que faire si le bien n’est pas vendu dans les délais ?

Prêt relais non remboursé que faire si le bien n’est pas vendu dans les délais 

Il est possible de financer l’acquisition d’un nouveau bien même si le premier n’est pas encore vendu grâce au prêt relais. Il s’agit en quelque sorte d’une avance offerte par la banque pour que le souscripteur puisse disposer du capital nécessaire pour effectuer la transaction.

Mieux comprendre le fonctionnement du prêt relais

La plupart des propriétaires remettent leur logement sur le marché pour se procurer un nouveau bien. Cependant, la revente ne coïncide pas toujours avec l’acquisition. Ainsi, pour réaliser quand même le projet d’achat, il est possible de trouver un financement auprès des banques, il s’agit du prêt relais.

Dans ce cas, l’établissement offre une avance qui représente une partie du montant nécessaire pour l’obtention du nouveau bien, même si le premier n’est pas encore marchandé. L’une des spécificités de ce type de crédit, c’est que l’emprunteur ne procède au remboursement du capital que lorsque celui-ci a perçu le produit issu de la vente du logement actuel.

Concernant le montant du prêt, il représente entre 60 à 80 % de la valeur du bien mis sur le marché. Pour la validité, elle varie entre un à deux ans au maximum.

Les différentes solutions lorsque le bien n’est pas vendu à temps

Certes, l’accès à ce financement est une opportunité à saisir à tout prix. Toutefois, cette pratique présente également des risques. Par conséquent, il faut prendre le temps de bien réfléchir. Aussi, il est conseillé de se renseigner concernant les différentes possibilités relatives au prêt relais. Se rapprocher des professionnels dans le domaine est donc essentiel pour obtenir des conseils afin de choisir la meilleure option au moment de la souscription.

➡️ À lire aussi :   Stations de ski : top 6 des meilleurs investissements immobiliers en France

Quoi qu’il en soit, de nombreux bénéficiaires ayant contracté à cet emprunt peuvent avoir des difficultés à rembourser, notamment parce que l’ancien logement n’est pas encore vendu. Face à cette situation, il y a plusieurs solutions qui peuvent être adoptées.

Dans certains cas, ce prêt peut être transformé en crédit immobilier standard. Dans ce cas, le bien peut être mis en location durant un certain temps. Cependant la banque peut refuser l’octroi de cet avantage lorsque le souscripteur affiche un taux d’endettement qui se situe sous le seuil qui est accepté par l’établissement, soit à 30 % environ.

Quand l’emprunteur éprouve des difficultés de paiement, celui-ci peut se rapprocher de sa banque pour demander un délai de remboursement. Cette solution pourrait permettre de rallonger le crédit d’une période entre 6 mois à un an. Toutefois, il faut préciser que l’établissement n’est pas dans l’obligation de se soumettre à cette demande.

Lorsque la vente du premier logement s’éternise, le propriétaire peut également envisager une autre option. Il s’agit de faire baisser son prix et augmenter les chances de concrétiser la vente au plus vite. Dans ce genre de situation, il est recommandé de contacter un expert en immobilier afin d’effectuer une estimation du bien pour qu’il soit mis en valeur.

L'Echo des Séniors est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

Julien

Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.