Perte de mémoire

Perte de mémoire : quand faut-il s’inquiéter ?

La perte de mémoire est une préoccupation fréquente, en particulier chez les plus de 50 ans. Il est alors nécessaire d’aborder les principaux signes avant-coureurs de ce trouble récurrent, surtout chez les personnes âgées. En comprenant les principaux symptômes, il est possible de mieux évaluer la situation et de prendre les mesures nécessaires pour préserver une santé cognitive optimale.

Les symptômes préoccupants à prendre en compte

Certains symptômes peuvent indiquer que la perte de mémoire est bien réelle et nécessite une attention particulière. Ainsi, l’oubli fréquent d’informations récentes, la difficulté à se souvenir de détails importants, la confusion dans des situations familières sont les principaux signes souvent identifiés en premier.

En outre, les personnes concernées peuvent aussi éprouver des difficultés à accomplir des tâches courantes et ont des problèmes de concentration. Des troubles qui interfèrent dans le quotidien des victimes.

Les précautions à prendre en conséquence

Afin de limiter le risque de perte de mémoire chronique, il est important de prendre certaines précautions. En premier lieu, afin d’obtenir un diagnostic précis et des conseils adaptés, le mieux est de prendre contact avec un professionnel de santé. Des tests et des évaluations répondant aux normes peuvent ainsi être menés.

Il est également recommandé de maintenir une hygiène de vie saine, notamment en ce qui concerne l’alimentation équilibrée, les activités physiques régulières, et l’adoption de différentes stratégies de stimulation mentale et un sommeil adéquat.

➡️ À lire aussi :   1 sénior sur 2 ne pratique quasi aucun sport en France, est-ce normal ?

Les possibles origines de cette perte de mémoire

Plusieurs causes peuvent contribuer à la perte de mémoire. En général, le vieillissement normal est un facteur incontournable. À cela s’ajoutent les troubles médicaux sous-jacents (comme la maladie d’Alzheimer), les traumatismes crâniens, les troubles du sommeil, la dépression, l’anxiété et la consommation excessive d’alcool.

Les personnes atteintes de maladies cardiovasculaires, du diabète ou de l’obésité sont également des terrains favorables à la perte de mémoire.

Un suivi médical régulier essentiel

Pour les cas avérés ou en cas de soupçons donc, un suivi médical régulier semble indispensable. Il est recommandé de planifier des visites fréquentes chez un médecin, en particulier pour les personnes âgées ou celles présentant des facteurs de risque. Cela permettra également de détecter et de traiter rapidement les premiers signes de maladie dégénérative qui pourraient contribuer à la perte de mémoire.

En prenant des mesures préventives et en cherchant une assistance médicale dès les prémices de la perte de mémoire, il est possible d’optimiser sa santé cognitive pour une meilleure qualité de vie.

L'Echo des Séniors est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

À ne pas rater !

Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.

Adresse e-mail non valide
Julien
Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.

Voir tous ses articles