Passer sa retraite à l’étranger les bonnes questions à se poser avant de partir 

Passer sa retraite à l’étranger : les bonnes questions à se poser avant de partir ?

Quitter la France pour s’installer dans un autre pays, parfois plus exotique, est un projet que de nombreux retraités souhaitent concrétiser. Cependant, avant de se lancer, il est impératif de se préparer correctement sa retraite.

Le choix de la nouvelle terre d’accueil doit faire l’objet d’une attention particulière. Dans ce sens, il est nécessaire de se poser quelques questions essentielles.

Qu’en est-il de la qualité de vie ?

Plusieurs facteurs sont à prendre en compte pour pouvoir répondre à cette question. Tout d’abord, la situation géographique revêt d’une importance particulière. Est-ce qu’il s’agit alors de s’installer dans une ville ?

Au bord de la plage ? À la campagne ou bien en pleine montagne ? Par ailleurs, le climat compte aussi énormément. Évidemment, le coût de la vie ne doit pas être négligé ainsi que l’accès aux diverses commodités (commerces, services publics, loisirs, etc.).

Qu’en est-il de la qualité de vie 

Comment se passe le versement des pensions ?

La pension de retraite normale sera bien versée aux seniors même s’ils décident de ne plus être résidents permanents au sein des frontières de l’Hexagone. Les procédures de paiement peuvent évidemment être modifiées au moment de changer de pays.

Habituellement, les personnes concernées auront à ouvrir un compte en banque pour pouvoir recevoir un virement. Un chèque pourra aussi être envoyé via la poste. Un certificat de vie sera cependant réclamé tous les ans par les caisses de retraite.

➡️ À lire aussi :   Cumuler l’Aspa et la pension de réversion : Voici comment faire !

Est-il possible de souscrire à une couverture santé ?

Les retraités qui décident de s’installer dans un pays membre de l’Union européenne, en Suisse, en Norvège, au Liechtenstein ou en Islande pourront garder leur carte vitale. Cette dernière pourra être utilisée en France durant un séjour temporaire.

Par ailleurs, il est aussi possible de remplir le formulaire E 121/S1 afin de s’inscrire à la Sécurité sociale du pays d’accueil. Dans le cas des autres nations étrangères, une prise en charge ne sera offerte que si une convention à ce sujet a été signée avec les autorités de l’Hexagone.

Quelle fiscalité s’appliquera aux revenus ?

Il faudra faire très attention à ce point, car la retraite des seniors installés à l’étranger peut faire l’objet d’une double taxation.

En effet, sans la signature d’une convention contraire avec l’État français, un impôt sur le revenu sera prélevé par le pays d’accueil, mais également par la France. Il est vivement conseillé de se renseigner à ce sujet sur le site des impôts qui fournit une liste des pays plus avantageux fiscalement.

À ne pas rater !

Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.

Adresse e-mail non valide
Julien
Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.

Voir tous ses articles