Retraite

Obtenir une meilleure retraite en France : pourquoi la capitalisation est-elle si peu exploitée ?

Obtenir une meilleure retraite en France pourquoi la capitalisation est-elle si peu exploitée 

La retraite est au cœur des discussions cette année à cause du durcissement de la réforme. Pourtant, il existe un système permettant d’alléger les contraintes qui est la retraite par capitalisation. Quelles sont les raisons des réticences des Français face à ce régime ?

Mieux comprendre la retraite par capitalisation

Le régime de retraite par répartition appliqué en France repose sur un système de solidarité. C’est-à-dire que les actifs cotisent dans le but de bénéficier d’un revenu pendant la retraite. D’autres dispositifs par capitalisation viennent compléter celui-ci afin d’améliorer les ressources perçues. De cette manière, les séniors peuvent continuer à conserver leur pouvoir d’achat et un niveau de vie plus confortable.

Grâce à la capitalisation, les salariés ont la possibilité d’épargner.

Ces montants feront ensuite l’objet de placements. Les rendements obtenus varient selon les taux d’intérêt ainsi que l’évolution des marchés financiers. À la fin du contrat, les cotisations seront donc versées à l’assuré sous forme soit de capital soit de rente viagère ou ces deux formules.

Alors, pourquoi est-ce que ce régime ne séduit pas ?

La retraite par capitalisation est adoptée dans beaucoup de pays où elle rencontre un vrai succès. Par ailleurs, elle offre également de nombreux avantages aux actifs. Pourtant, celle-ci est très peu exploitée en France, quelles sont les raisons ?

➡️ À lire aussi :   Agirc-Arrco : les pensions de retraite complémentaire seront-elles revalorisées sur l'inflation ?

Répartition et capitalisation : quasiment les mêmes régimes

En prenant le temps d’étudier l’évolution de ces deux systèmes, on se rend compte qu’il n’y a pas vraiment de différence. Alors, les Français ne voient pas l’intérêt de changer de régime, car ceci constitue seulement une perte de temps en effectuant les démarches. Par ailleurs, le rendement comme le transfert de richesse de ces deux systèmes semblent également identiques. La croissance des revenus obtenus suit donc le même rythme.

Les risques des marchés financiers

Cette raison peut aussi expliquer le manque de succès de ce système en France, même s’il est particulièrement plébiscité à l’étranger. Le risque financier est attaché à l’histoire de la retraite dans le pays. En effet, le régime par répartition qui a été instauré avant les années 1941 était confié à des fonds de pension privés. Toutefois, l’envolée de l’inflation et la crise de 1929 ont engendré une dévalorisation du montant des pensions.

Ainsi, si les Français hésitent à se lancer dans la capitalisation de la retraite, c’est par crainte de l’incertitude financière qui a d’ailleurs été renforcée par les crises boursières de ces dernières années.

Les inégalités pourraient s’accentuer

Financer la retraite par le système de capitalisation pourrait accentuer davantage les écarts entre ceux qui disposent du capital et les autres séniors. Rappelons justement qu’une partie du montant est confiée à des fonds de pension et d’investissement afin de la faire fructifier. Pourtant, cet investissement supplémentaire concerne surtout les actifs ayant des revenus importants qui possèdent déjà un capital. Tout cela pourrait donc accroître les inégalités en renforçant la richesse des retraités plus aisés.

L'Echo des Séniors est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

Julien

Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.