Actualités des séniors

Nouvelle aide de Pôle Emploi : jusqu’à 5 200 euros pour vos entretiens d’embauche avec France Travail

Nouvelle aide de Pôle Emploi jusqu'à 5 200 euros pour vos entretiens d'embauche avec France Travail

Une nouvelle aide vient de voir le jour grâce à l’initiative de France Travail. A l’évidence, celle-ci s’adresse aux demandeurs d’emploi remplissant toutes les conditions d’attribution prévues. Voici tout ce qu’il faut savoir sur ce nouveau dispositif !

Zoom sur cette nouvelle aide de France Travail (ex Pôle emploi)

Certains candidats abonnés à France Travail peuvent désormais bénéficier d’une nouvelle aide dédiée. Vous l’aurez compris, il s’agit de l’aide à la mobilité. Elle prend en charge une partie ou la totalité des frais de déplacements, de repas et d’hébergement des demandeurs d’emploi éligibles.

Contrairement aux idées reçues, les chômeurs dépensent beaucoup d’argent pour trouver un nouvel emploi. Ils doivent parfois effectuer de longs trajets pour passer des entretiens d’embauche. Le budget mensuel consacré à ses inéluctables déplacements peut dépasser les 100 €. Heureusement que France Travail a développé l’aide à la mobilité.

L’aide à la mobilité est attribuée uniquement sous certaines conditions. A priori, les demandeurs d’emploi déjà bénéficiaires de l’allocation chômage sont rayés de la liste. Idem pour ceux qui touchent une allocation dont le montant ne dépasse pas le montant minimal de l’ARE, soit 31,59 €/jour.

D’après un porte-parole de France Travail, « cette aide est accordée si le demandeur d’emploi se rend à un entretien d’embauche pour un CDD, un CDI ou un CTT d’au moins trois mois consécutifs, s’il entre en formation et que celle-ci est éloignée de son lieu de résidence ou s’il participe à un concours ».

➡️ À lire aussi :   Le débat sur le CDI 60-64 ans : un cadeau aux entreprises ou aux séniors au chômage ?

Le montant de cette aide ne peut pas excéder 5 200 € par an. Les frais de déplacement, quant à eux, sont fixés sur la base d’une indemnité kilométrique de 0,23 €. France Travail prend en charge 31,29 € par nuitée et 6,25 € par jour au cas où le candidat à l’emploi supporte des frais d’hébergement et de repas. Il y a, bien sûr, des conditions de distance à respecter : +60 km A/R ou +2h de trajet du domicile du demandeur.

Pas encore de chiffres officiels pour l’exercice 2023

Bien que le montant de l’aide à la mobilité soit déjà connu, certaines informations restent floues. En effet, France Travail n’a pas encore dévoilé le nombre de bénéficiaires de cette aide. Idem pour le montant alloué pour l’exercice 2023. Et pourtant, c’est un sujet chaud qui nourrit la curiosité des Français.

Les derniers chiffres publiés par Pôle emploi sur ce sujet datent de 2019. Ils révèlent que 66% des aides à la recherche d’emploi ne dépassent pas 150 € à l’époque. Elles servent notamment à financer un déplacement visant à passer un entretien d’embauche ou un concours. Visiblement, le plafond de 5 200 € par an de l’aide à la mobilité est largement supérieur à cette somme.

➡️ À lire aussi :   APL : peut-on bénéficier des aides au logement en étant propriétaire ?

Dans seulement 7% des cas, le montant de l’aide dépasse les 500 €. Selon une note de synthèse de 2019 de Pôle Emploi, parmi les demandeurs d’emploi éligibles, mais qui n’ont pas bénéficié du dispositif, seuls 20% d’entre eux savent qu’ils peuvent obtenir une aide à la mobilité en vue d’un entretien d’embauche.

L'Echo des Séniors est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

Julien

Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.