Actualités des séniors

Négociation sur l’emploi des seniors : les enjeux selon le plan du gouvernement sont étonnants !

Négociation sur l'emploi des seniors les enjeux selon le plan du gouvernement sont étonnants !

La négociation sur l’emploi des seniors devrait se dérouler la semaine prochaine, entre syndicats et patronat. Alors que les partenaires sociaux sont en attente du document d’orientation du gouvernement pour mieux orienter leurs échanges, de nombreuses éventuelles pistes d’évolution ont déjà été exposées. Focus.

Retard dans la publication du document du gouvernement

Le document du gouvernement devrait être envoyé ce mardi pour faire l’objet de la négociation. Il réunit plusieurs lignes essentielles à savoir la mise en place d’un compte épargne-temps universel, l’usure professionnelle et l’emploi des seniors.

Ce texte proposera plusieurs leviers pour chaque chapitre énoncé à savoir :

  • les éléments de diagnostic ;
  • les options à titre indicatif ;
  • les objectifs poursuivis.

Comme l’a annoncé la Première ministre Elisabeth Borne, en juillet dernier, l’accord entre les partenaires sociaux sera retranscrit par la loi. Dans tous les cas, les mesures prises à l’issue des débats ne devront pas impacter la finance publique, autrement, pour contrebalancer, il faudrait trouver d’autres mesures complémentaires permettant de générer des recettes.

Les syndicats et le patronat disposent de plusieurs mois pour trouver une entente. La date butoir sera en mars 2024.

Les différents thèmes à évoquer dans le cadre de la négociation

Basée sur l’article L1 du Code du travail, la négociation sur l’emploi des séniors est un enjeu de taille pour les partenaires sociaux. La raison ? Le principal objectif serait d’instaurer dans un premier temps des mesures pouvant porter les taux d’emplois des 60-64 ans de 36,2% à 65% d’ici l’année 2030.

➡️ À lire aussi :   Diamant Bleu Royal vendu pour 40 millions d'euros : un joyau sans égal aux enchères

Pour arriver à ce niveau là, de nombreux leviers d’action devront être pris en considération. Cela inclut la lutte contre le stéréotype, la formation, l’instauration d’une mesure pour concilier la vie active et la retraite, le renforcement de la négociation collective de branche ou en entreprise ainsi que le perfectionnement des conditions de travail des seniors.

Et pas que ! Le compte épargne universel doit aussi être soulevé lors de cette négociation. Il s’agit d’une promesse électorale du président de la République. Concrètement, il devra venir en complément des CET que les entreprises ou les branches souhaiteraient créer, et non à les remplacer.

Selon le gouvernement, sa gestion sera assurée par un opérateur tiers. Ce seront les partenaires sociaux qui négocieront le mode d’utilisation du dispositif et ses modalités d’alimentation tout en assurant que sa détention ne constitue pas un frein à l’embauche.

Enfin, le document contient tout ce qui entoure les reconversions professionnelles et la progression des carrières, car « Rester dans le même job toute une vie engendre une usure », comme l’explique professeur à l’École d’économie de Paris, Hippolyte d’Albis.

Il serait également plus simple de miser sur les mobilités externes et internes à l’entreprise, mais pas seulement ! Il faudrait vérifier les différents dispositifs adaptés pour favoriser le changement des métiers.

L'Echo des Séniors est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

Julien

Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.