Ne négligez pas de déclarer ces objets de valeur lors d'une succession pourquoi est-ce si important

Ne négligez pas de déclarer ces objets de valeur lors d’une succession : pourquoi est-ce si important ?

Gérer les bijoux de famille lors d’une succession peut s’avérer être un véritable casse-tête. Entre les émotions liées à ces objets précieux et la nécessité de respecter les volontés des défunts, il est crucial de trouver un équilibre pour éviter les conflits familiaux. Cet article propose des conseils pratiques pour aborder cette délicate question avec sérénité et efficacité.

Découvrez comment organiser la transmission de ces trésors hérités sans tracas, tout en préservant l’harmonie au sein de la famille. Plongez dans ce guide complet pour naviguer sereinement à travers les méandres de la gestion des bijoux de famille lors d’une succession.

Clarification Juridique et Déclaration des Bijoux

Le 6 décembre 1988, la Cour de cassation a rendu une décision cruciale concernant les bijoux de famille dans le cadre d’une succession. Cette décision stipule que tous les bijoux doivent être déclarés lors d’une succession, sauf s’ils sont considérés comme des « présents d’usage ». Les héritiers sont tenus de déclarer l’ensemble des biens mobiliers et immobiliers du défunt, y compris les bijoux, afin de calculer les droits de succession.

La déclaration de succession doit être déposée auprès de l’administration fiscale dans un délai précis après le décès. Ce processus garantit une répartition équitable entre les héritiers et permet d’éviter toute omission fiscale.

➡️ À lire aussi :   Héritage d’Alain Delon : quelle différence entre les enfants issus de différentes unions ?

Évaluation des Bijoux et Présents d’Usage

Les bijoux inclus dans une succession doivent être évalués pour déterminer leur valeur. Si les bijoux sont assurés, la valeur déclarée auprès de l’assureur est utilisée. Sinon, un commissaire-priseur peut établir un inventaire détaillé et fournir une estimation professionnelle. Le notaire peut également évaluer le patrimoine mobilier, incluant les bijoux, à hauteur de 5 % du patrimoine global du défunt.

Les « présents d’usage » sont des cadeaux offerts lors d’événements spécifiques (mariage, Noël) et ne dépassant pas une certaine valeur proportionnelle au patrimoine du donateur. Ces présents sont exonérés de taxes s’ils respectent les critères : ne pas excéder 2 % du patrimoine ou 2,5 % du revenu annuel.

Fiscalité en Cas de Vente des Bijoux Hérités

Après une succession, la vente de bijoux hérités peut entraîner des obligations fiscales spécifiques. Si les bijoux sont considérés comme des « présents d’usage », ils peuvent être soumis soit à la taxe forfaitaire sur les objets précieux (RPPM), soit à une taxation sur la plus-value. La RPPM impose un taux de 6,5 % pour les bijoux dont la valeur dépasse 5 000 euros.

Alternativement, si le bijou est détenu depuis plus de 22 ans et que cette ancienneté est prouvée, il est exonéré de la taxe sur la plus-value. Sinon, une taxe forfaitaire de 6,5 % s’applique au moment de la vente.

➡️ À lire aussi :   Il est possible d'avantager les héritiers de son choix avec ce type de contrat d'épargne
À ne pas rater !

Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.

Adresse e-mail non valide
Julien
Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.

Voir tous ses articles