Immobilier

Malgré la crise, les prix immobiliers grimpent contre toute attente dans ces villes

Malgré la crise, les prix immobiliers grimpent contre toute attente dans ces villes

En 2023, une baisse des prix immobiliers avait été observée dans certaines grandes agglomérations. Inversement, les prix ont augmenté dans d’autres communes. Lesquelles ?

Une tendance haussière des prix immobiliers observée dans certaines communes françaises

Sans surprise, Le Mans figure parmi les communes qui échappent à la crise immobilière. En un an, une augmentation de 7% des prix y avait été enregistrée en 2023. Les prix y sont abordables par rapport aux grandes villes voisines. Le Mans bénéficie d’un centre-ville dynamique ainsi que sa proximité à la capitale (à 1h de TGV).

Les investisseurs ciblent en particulier les quartiers proches de la gare du Mans. Il s’agit d’un secteur prometteur en raison notamment du nombre important d’immeubles collectifs. Les grands jardins du quartier sont également prisés pour leur emplacement. Les parisiens font partie des acquéreurs potentiels se tournant vers Le Mans. Idem pour les habitants de Nantes et ceux de Tours. Tout comme Paris, ces villes sont jugées trop chères par les experts immobiliers.

D’autres villes moyennes à l’instar de Bourges et Châteauroux sont touchées par cette tendance haussière des prix immobiliers. Là-bas, ils ont progressé de 10% en l’espace de un an. D’après les experts, ces communes sont devenues attractives grâce notamment aux initiatives publiques ou locales. Les infrastructures, les offres de services (y compris l’offre culturelle) ont été améliorées. C’est ainsi que les centres-villes ont été revitalisés dans ces villes moyennes.

➡️ À lire aussi :   Taxe d'aménagement 2024 pour abris de jardin, piscines et vérandas, voici la hausse prévue

D’autres villes touchées par cette hausse imprévisible des prix immobiliers

Cette tendance haussière des prix immobiliers a également été observée sur le littoral. Ils ont augmenté de 10% à La Seyne-sur-Mer, tandis qu’à Le Ciotat, ils ont progressé de 9%. La plus importante hausse a été enregistrée au Havre, soit 15%.

A Caen, les prix immobiliers ont progressé de +8,9%, contre +6,1% à La Rochelle. Notons que cette dernière a fait l’objet d’un reclassement en zone tendue. Même tendance observée à Toulon, soit +7,9%, contre +5,9% à Royan et +8,2% à Bastia et Ajaccio en Corse. De fait, les villes littorales et les communes situées sur la côte normande enregistrent toutes une hausse des prix immobiliers.

Bien qu’elle soit imprévisible, cette tendance haussière des prix s’explique par l’arrivée des jeunes séniors sur le marché. Leur rêve est de prendre leur retraite en bord de la mer. D’autant qu’ils peuvent souscrire des crédits avec de meilleures conditions. Les jeunes séniors peuvent en effet acheter une nouvelle résidence principale en vendant leur propriété.

Néanmoins, certaines villes françaises ont enregistré une chute des prix immobiliers en un an. Il s’agit en l’occurrence des plus importantes agglomérations en nombre de population. En tête de liste figurent notamment Paris, Lyon et Nantes avec des baisses respectives de -5,3%, -5,9% et -8%. Idem pour Mérignac (-9,9%) et Limoges (-7,8%).

L'Echo des Séniors est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

Julien

Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.