Les tickets-restaurant pour faire vos courses, c'est bientôt terminé !

Les tickets-restaurant pour faire vos courses, c’est bientôt terminé !

Les tickets-restaurant font partie des traitements de faveur accordés à certains salariés au sein d’une entreprise, peu importe sa taille. En 2024, les choses vont changer. Détails.

Des changements prévus en janvier 2024 pour les tickets-restaurant

Si vous êtes un bon salarié, votre employeur peut parfois vous octroyer des tickets-restaurants. A l’évidence, ils permettent de faire des courses dans un hyper ou un supermarché. L’argent obtenu à l’aide de votre carte tickets-restaurants sert également à acheter vos repas de midi. Vous pouvez choisir de ne pas dépenser vos tickets-restaurant. En préparant vos plats, vous économisez davantage. Cette dernière option sera plus encadrée, car certains articles ne seront plus pris en charge par la carte tickets-restaurant prochainement.

Plus précisément, cette fameuse carte de tickets-restaurant ne s’appliquera plus aux produits non directement consommables. C’est notamment le cas des œufs, pâtes et riz. La loi du 16 août 2022 sur la protection du pouvoir d’achat prévoit qu’exceptionnellement entre le 1er octobre 2022 et le 31 décembre 2023, les tickets-restaurant peuvent être utilisés pour acquitter la totalité ou une partie du prix de tout produit alimentaires, qu’il soit ou non directement consommable (féculents, viandes, produits surgelés à cuire, etc.) conformément à l’article 6 de la loi pour la protection du pouvoir d’achat.

➡️ À lire aussi :   Lidl, Carrefour, Leclerc lancent des soldes massives avant la nouvelle régulation qui interdit les promotions

Il s’agit d’une mesure temporaire instaurée initialement pour faire face à la pandémie ainsi qu’à la hausse de l’inflation. La date butoir approche à grands pas. A compter du 1er janvier 2024, votre carte tickets-restaurants ne prendra en charge que les articles tout prêts. En voici quelques exemples :

  • Les soupes instantanées
  • Les sandwichs triangle
  • Les conserves
  • Les bocaux
  • Les fruits et légumes

Profitez au maximum de vos tickets-restaurant avant la fin de l’année, car la donne change dès le début de l’année 2024.

Ces points importants à retenir sur les titres-restaurant !

Pour financer vos repas, votre employeur peut vous octroyer des titres-restaurant. En tête de liste figure notamment le ticket restaurant. Contrairement aux idées reçues, ce dernier n’est pas obligatoire. D’autres alternatives peuvent être mises en avant par l’employeur pour prendre en charge la restauration de ses salariés. Il peut s’agir d’une prime de déjeuner.

De règle générale, les titres-restaurant prennent en charge entre 50 et 60 % de la valeur des produits achetés. C’est le salarié qui doit payer le prix restant, soit 40 et 50 %.

La participation de votre employeur aux titres-restaurants ouvre droit à une exonération des cotisations de sécurité sociale. Elle est plafonnée à 6,91 € pour les titres émis en 2023. En cas de dépassement de ce plafond, la réintégration de cette contribution dans l’assiette de calcul des cotisations est inéluctable.

➡️ À lire aussi :   Froid : Changez rapidement votre fournisseur d’énergie pour ces 5 raisons

En ce qui concerne le montant d’un titre-restaurant, il est fixé librement par l’employeur. Nous parlons ici de sa valeur fiscale. La contribution financière des employeurs fixe souvent des limites légales, selon la CNTR (Commission nationale des titres-restaurant). Il existe un plafond d’utilisation des titres-restaurant en vigueur depuis le 1er octobre 2022 : 25 €/jour.

À ne pas rater !

Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.

Adresse e-mail non valide
Julien
Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.

Voir tous ses articles