Les séniors sont-ils dans la tranche pauvre, riche ou moyenne  Les critères de l’Insee expliqués

Les séniors sont-ils dans la tranche pauvre, riche ou moyenne ? Les critères de l’Insee expliqués

La définition du niveau social est un sujet assez flou pour tous les Français, plus particulièrement les séniors. Pourtant, il s’agit d’un indice important afin que chacun puisse mieux comprendre sa situation. Sur quels facteurs se baser pour répondre à la question ?

Considérer le revenu disponible mensuel

Chacun a sa propre perception de sa richesse, si certains Français se considèrent comme étant pauvres à cause de difficultés qu’ils peuvent rencontrer, ceux-ci font pourtant partie de la classe moyenne.

Afin d’aider les séniors à mieux comprendre leur situation, l’Insee ou Institut national de la statistique et des études économiques s’est basé sur le revenu disponible de chacun pour faire la différence sur les catégories sociales existantes.

Ce facteur détermine tout ainsi le reste à vivre de chaque sénior, c’est-à-dire la valeur de tous ses revenus déduits des impôts. Pour faire plus simple, il s’agit de la somme qui servira à couvrir tous les besoins quotidiens comme l’alimentation, le paiement des charges, etc.

Quand peut-on affirmer qu’un sénior est riche, moyen ou pauvre ?

On considère qu’un sénior fait partie de la catégorie sociale pauvre lorsque celui-ci dispose d’un revenu disponible mensuel en dessous du seuil de la pauvreté qui est à 941 euros.

➡️ À lire aussi :   Réforme des retraites : Les salariés de la caisse de retraite confrontés à des mises à jour incomplètes !

Un sénior intègre la classe populaire lorsque celui-ci perçoit des revenus qui figurent parmi les 30 % les plus bas, c’est-à-dire moins de 1 495 euros.

Un peu au-dessous de cette catégorie, il y a la classe moyenne permettant de définir les personnes âgées qui touchent un revenu compris entre 1 495 à 2 693 euros.

La classe aisée regroupe tous les séniors qui gagnent plus de 2 693 euros par mois.

Qui sont donc ces séniors riches ?

Il n’est pas évident de qualifier un sénior comme étant riche, d’ailleurs il y a plusieurs facteurs à considérer pour affirmer ce statut. Par conséquent, l’Observatoire des inégalités a imposé un seuil qui est fixé à 3 762 euros.

D’après cette interprétation, il y aurait plus de 5 millions de séniors qui ont un niveau de vie supérieur par rapport à ce seuil. Dans cette catégorie, les revenus perçus peuvent parfois s’envoler puisqu’il y a beaucoup de personnes qui gagnent plus de 10 000 euros chaque mois.

Afin de définir qui sont ces personnes âgées considérées comme étant riches, il est aussi nécessaire de se pencher sur leur patrimoine. Ceci inclut les biens immobiliers ainsi que les mobiliers en possession de ces derniers. Ceci dit, les séniors fortunés sont tout simplement ceux qui disposent des avoirs qui sont 3 fois plus élevés par rapport à ceux au patrimoine médian brut.

➡️ À lire aussi :   Calendrier CAF 2024 : Les dates de versement du RSA, APL et prime d'activité ...

Cela dit, on considère que des séniors sont riches lorsqu’ils possèdent une fortune d’une valeur supérieure ou égale à 490 000 euros. Dans tous les cas, les nombreuses études menées ont permis de démontrer que les séniors bénéficient de revenus plus élevés par rapport aux autres catégories de la population.

L'Echo des Séniors est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

Julien
Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.

Voir tous ses articles