Actualités des séniors

Les seniors prennent la parole : zoom sur le Contre-salon des vieilles et des vieux

Les seniors prennent la parole zoom sur le Contre-salon des vieilles et des vieux

Le Contre-salon des vieilles et des vieux a été une occasion en or pour donner la parole aux seniors. Tout ce qu’il faut retenir de cet évènement historique !

Le Contre-salon des vieilles et des vieux s’est déroulé à Paris cette année !

Organisé à Paris, le « Contre-salon des vieilles et des vieux » s’est tenu jusqu’au 16 novembre 2023. L’objectif étant de redonner la parole aux personnes âgées en les poussant à se mobiliser. Annie Emaux, écrivaine et prix Nobel de littérature de 83 ans était présente lors de cet évènement. L’historienne Michelle Perrot y était aussi.

Le Contre-salon des vieilles et des vieux s’apparente à un salon des seniors revisité. C’était un évènement inédit qui a regroupé plusieurs associations :

  • 60 millions de piétons
  • Or gris
  • Associations Vieux et chez soi
  • Grey Pride
  • Plateforme VIP

Notons que le projet créatif « C’est pas demain la vielle » a aussi été mis en lumière lors du Contre-salon des vieilles et des vieux.

Véronique Fournier, médecin et co-fondatrice du Cnav, le Conseil national autoproclamé pour la vieillesse, s’est exprimé ouvertement lors du Contre-salon des vieilles et des vieux : « Aujourd’hui, dès qu’on est retraité et qu’on a trois cheveux blancs, la société cesse de nous considérer ».

➡️ À lire aussi :   Sécurité Android : 9 applications à désinstaller d'urgence pour protéger votre vie privée

L’insolent Cnav s’entend aborder la vieillesse autrement en France. Les membres les plus actifs étant d’anciens soixante-huitards. 2 000 sympathisants ont déjà été revendiqués, « qui ont l’habitude de l’ouvrir, d’être bruyant, agités, blagueurs », selon Véronique Fournier.

Le slogan des membres de la Cnav c’est « Rien pour les vieux sans les vieux ». Les seniors voulaient autrefois changer le regard de la société sur la jeunesse. Devenus vieilles et vieux, de nos jours, ils se mobilisent pour qu’on ne parle pas à leur place.

Ce qu’il faut retenir du Contre-salon des vieilles et des vieux !

Parmi les participants du Contre-salon des vieilles et des vieux, Michel Priser, 78 ans, s’illustre : « On est transparents dans la société. On nous voit avec notre carcasse, mais ce qu’il y a dedans n’intéresse pas beaucoup ».

De son côté, Jérôme Guedj, député socialiste précise que « Si les retraités se mettaient en grève, le pays s’arrêterait de tourner ». Notons que ce dernier avait déjà participé à une table ronde sur la loi « Grand âge » récemment.

En tout cas, les seniors habitués à garder les petits-enfants se mobilisent dans les partis politiques et les associations ou encore au sein des conseils municipaux.

Marguerite Marie, 76 ans, était l’une des participantes du Contre-salon des vieilles et des vieux. « Il faut qu’on prenne notre place », disait-elle lors de cet évènement. C’est une ancienne du Mouvement de libération des femmes. Christine Lévêque, 69 ans, quant à elle, n’apprécie pas trop qu’on considère les personnes âgées comme des enfants qu’il faut protéger.

➡️ À lire aussi :   Les clés de la réussite de l'emploi sénior en Europe : où se place la France ?

Martine Gruère, de l’association Old Up avait avoué qu’avant, elle avait honte d’être vielle. Aujourd’hui, elle en est fière. Pour Sophie Ferrez-Levesque, de l’association Cheveux gris, il y a de la joie à redonner de la noblesse à la vieillesse. « Vieillir, c’est pas drôle. Mais essayons d’en profiter, quand même », selon Michelle Perrot, 95 ans.

L'Echo des Séniors est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

Julien

Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.