Les séniors ne veulent pas passer aux véhicules électriques pour une raison simple

Les séniors ne veulent pas passer aux véhicules électriques pour une raison simple

Le marché des véhicules à zéro émission a connu une évolution surprenante au cours de ces dernières années. Au mois de septembre 2023, les véhicules électriques représentaient 20 % des ventes. Quoi qu’il en soit, certaines catégories de français se montrent encore réticentes. Pourquoi est-ce que les séniors refusent d’acquérir des véhicules électriques ?

Prix d’achat des voitures électriques : trop onéreux !

Les eurodéputés ont voté pour la fin des véhicules à moteur thermique en 2035. C’est-à-dire qu’à partir de cette année, toutes les voitures neuves qui sont commercialisées dans le continent devront être électriques. Évidemment, la France se prépare peu à peu à cette transition en encourageant l’achat de véhicules électriques.

Toutefois, les dernières statistiques ont démontré que seuls 27 % des Français envisagent l’acquisition d’un véhicule vert dans les 5 années à venir. Par ailleurs, les études menées ont aussi permis de mettre en évidence que les séniors sont particulièrement sceptiques concernant l’achat de voiture électrique.

Le principal blocage de cette catégorie de consommateur réside au niveau du prix de ces voitures qui est trop élevé par rapport aux modèles thermiques. Ces tarifs onéreux s’expliquent en grande partie par le coût de fabrication des batteries. En effet, il faut prévoir au moins 35 000 euros pour l’achat d’une citadine électrique contre 40 000 euros pour un SUV. Pour l’acquisition d’une berline, il faudra compter environ 50 000 euros.

➡️ À lire aussi :   Pension de réversion suspendue : voici comment régler la situation

Les séniors ne peuvent pas acheter des véhicules électriques

Certes, les voitures électriques semblent être la meilleure alternative aux modèles thermiques. Par contre, tous les Français ne peuvent pas se permettre d’en acheter. C’est le cas pour les séniors qui ne peuvent compter que sur les indemnisations de la retraite. Étant donné qu’ils ne disposent pas d’autres sources de revenus conséquentes, ils sont dans l’impossibilité d’envisager l’acquisition d’un véhicule vert. Par conséquent, il y a très peu de séniors qui peuvent accéder à ces types de voiture.

Les ventes de voitures électriques ont connu un record en 2022. Par contre, il semblerait que cet investissement intéresse surtout les jeunes et les consommations ayant un pouvoir d’achat élevé. En effet, ces profils possèdent les financements nécessaires pour envisager ce genre d’acquisition.

Les financements de l’État

Dans le but d’encourager les Français à acquérir des voitures électriques, l’État propose des aides financières. C’est le cas pour le bonus écologique, une subvention du gouvernement qui est plafonné à 5 000 euros pour l’achat des modèles de moins de 47 000 euros.

La prime à la conversion figure également parmi les financements destinés à soutenir l’acquisition de véhicules électriques. Celle-ci peut représenter jusqu’à 80 % du montant total et elle est plafonnée à 60 000 euros.

➡️ À lire aussi :   Les seniors prennent la parole : zoom sur le Contre-salon des vieilles et des vieux

Les foyers bénéficiant d’un revenu fiscal en dessous de 14 089 euros peuvent aussi compter sur le « super-bonus ». Il s’agit d’une prime qui peut atteindre 2000 euros. Sinon, il existe d’autres aides locales qui profitent aux consommateurs souhaitant faire l’acquisition d’une nouvelle voiture électrique.

À ne pas rater !

Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.

Adresse e-mail non valide
Julien
Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.

Voir tous ses articles