Colocation seniors

Les retraités se mettent en colocation – Une nouvelle tendance ?

La colocation constitue une solution viable et moins chère pour se loger. C’est vite devenu une tendance, et même les retraités s’y mettent. Si les séniors y adhèrent, c’est qu’il y a forcément des avantages à en tirer. Le point !

Zoom sur les avantages de la collocation pour les retraités

La colocation s’est beaucoup démocratisée ces dernières années en France. Une personne retraitée peut se tourner vers cette solution, surtout si elle dispose d’un budget restreint. A l’évidence, le loyer est partagé entre les colocataires d’un habitat partagé.

En moyenne, il faut payer 440 € par mois (y compris les charges) pour rester dans une chambre en colocation. Visiblement, c’est un prix accessible aux retraités. D’autant plus que les pensions minimales ont été revalorisées au 1er septembre 2023.

En intégrant un habitat partagé, les retraités peuvent vivre tranquillement. Ils peuvent y rencontrer d’autres personnes âgées qui partagent leurs centres d’intérêts et leurs passions. Par conséquent, nos aînés ne risquent pas de s’ennuyer en optant pour la colocation. Les autres colocataires veillent sur eux.

Les colocataires retraités sont à la fois aimables et polis. Pour passer le temps, ils se réunissent autour d’une table, et jouent à des jeux de société (dominos, scrabble, etc.). C’est ainsi que des liens d’amitié sont créés.

➡️ À lire aussi :   Abus de confiance familial : plus de 400 000 € dépensés par des enfants avec leur mère en Ehpad

De nos jours, il n’est pas rare de voir des séniors ou des retraités en colocation. C’est un choix judicieux. Dans un habitat partagé, ils sont plus heureux, et passent d’agréables moments ensemble. Ils se partagent leurs soucis quotidiens, et se soutiennent les uns les autres.

Voici quelques conseils pratiques pour bien choisir votre colocation pour séniors

Si vous êtes retraités et que vous n’avez pas de famille, la collocation peut vous permettre d’en créer une. En effet, les liens d’amitié tissés au sein d’un habitat partagé sont forts. Avec le temps, ils évoluent et se renforcent. Vous pouvez y rencontrer l’amour de votre vie. D’où la nécessité de bien choisir votre colocation.

Un habitat partagé peut prendre différentes formes. Pour éviter les mauvaises surprises, mieux vaut vivre en colocation avec d’autres séniors. S’il y a des jeunes, les tapages nocturnes peuvent être inéluctables. Et, cela pourrait détériorer votre qualité de vie. C’est pourquoi les colocataires doivent instaurer certaines règles à l’intérieur.

La colocation accompagnée constitue une solution envisageable pour les retraités. Il s’agit d’un habitat partagé dont la gestion est assurée par une collectivité, une association ou un bailleur privé. Dans tous les cas, toutes les conditions, droits et obligations relatives au logement sont enregistrés dans un dossier personnalisé. Les différentes prestations, les services inclus ainsi que le tarif mensuel y figurent.

➡️ À lire aussi :   EHPAD : Comment l’État pourrait couvrir une partie de vos coûts d’hébergement ?

Vérifiez bien l’emplacement du logement dans lequel vous souhaitez vivre. La proximité des commerces, pharmacie et des transports en commun reste un critère non négligeable. Passez au crible les espaces communs proposés : terrasse, jardin, cuisine, téléassistance, etc. Si vous souffrez de troubles apparentés, assurez-vous que l’habitat partagé que vous choisissez dispose des équipements nécessaires. Rendez-vous sur le site du propriétaire ou des copropriétaires pour vérifier tout cela.

À ne pas rater !

Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.

Adresse e-mail non valide
Julien
Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.

Voir tous ses articles