Investissement & Epargne

Les résidences séniors n’ont pas dit leur dernier mot, vers une dynamisation de ce secteur ?

Les résidences séniors n'ont pas dit leur dernier mot, vers une dynamisation de ce secteur

La crise immobilière continue à sévir dans différentes agglomérations françaises, y compris les petites villes. Certains secteurs sont plus résilients que d’autres. Mais qu’en est-il des résidences séniors ?

Le marché des résidences séniors fait son come back !

En dépit de la crise qui sévit actuellement, le secteur des résidences de services poursuit son développement. C’est notamment le cas des résidences séniors qui sont toujours éligibles au dispositif LMNP (loueur meublé non professionnel). Une croissance potentiellement fulgurante appuyée par l’arrivée à l’âge de 75 ans des personnes nées après la guerre. Plus précisément, il s’agit de la génération des « baby-boomers ». Des potentiels locataires des nouveaux programmes immobiliers destinés aux séniors.

Notons que le seuil symbolique des 1 000 résidences séniors avait été franchi en 2022. Visiblement, c’est un marché en pleine croissance en France. Les experts s’accordent à dire que près de 85 nouvelles résidences séniors pourraient voir le jour dans les prochaines années. Leur nombre pourrait ainsi atteindre les 1 147 d’ici la fin de l’année, soit un total de 92 273 logements.

N’oublions pas que la France comptera, d’ici 2030, 250 000 séniors âgés de plus de 75 ans chaque année. De quoi aiguiser l’appétit insatiable des promoteurs exploitants du secteur. Selon les tendances démographiques et sociologiques, la croissance de ce marché devrait se maintenir, voire s’accélérer pendant les prochaines décennies, jusqu’à l’horizon 2050.

➡️ À lire aussi :   Résidences secondaires : la taxe d’habitation comme seule arme contre la location saisonnière ?

En tout cas, l’arrivée de la nouvelle génération des plus de 75 ans joue en faveur du marché des résidences de services séniors. Dans la majorité des cas, la perte d’autonomie commence à se manifester à partir de cette tranche d’âge.

LMNP et résidence séniors : une combinaison gagnante ?

Il est tout à fait possible de coupler les avantages du statut LMNP et d’un investissement en résidences séniors. D’un point de vue fiscal et financier, il s’agit d’une combinaison gagnante. Investir dans un tel programme permet d’amortir le coût du bien meublé. En principe, vous déduisez un certain pourcentage de sa valeur des revenus (locatifs) imposables.

L’investissement au sein d’une résidence séniors vous donne également la possibilité de récupérer une partie de la TVA sur l’achat. Voilà de quoi alléger le coût global de votre investissement. En prime, vous pouvez récupérer la TVA sur les charges afférentes à la location meublée.

La rentabilité, quant à elle, est aussi au rendez-vous. De manière générale, les revenus des personnes retraitées sont stables et sécurisés. Il s’agit en l’occurrence de locataires solides.

Les rendements d’un investissement en résidences séniors avec le statut LMNP avoisinent les 4 %.

D’autant que vous n’avez aucune contrainte de gestion locative à gérer. Cette mission chronophage étant déjà assurée par un gestionnaire qualifié. Une société de gestion s’occupe de tout à votre place moyennant quelques frais annexes. Grâce à la demande croissante liée au vieillissement de la population française, votre bien, acquis au sein d’une résidence de services séniors, se valorise à long terme.

 

L'Echo des Séniors est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

Julien

Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.