Actualités des séniors

Les « nolds » : une génération qui assume son âge sans se laisser affecter par le vieillissement. Qui sont-ils vraiment ?

Les « nolds » une génération qui assume son âge sans se laisser affecter par le vieillissement. Qui sont-ils vraiment 

Les nolds définissent la génération entre 45 à 65 ans qui souhaite casser les codes en réinventant le principe de la vieillesse. Au lieu de se morfondre sur leur sort et de se dire qu’ils se rapprochent de leur fin de vie, les nolds préfèrent aborder les années qui passent avec légèreté et de l’humour.

D’où vient le terme « nold »

À l’origine, le mot « nold » provient de la contraction de l’expression anglaise « never old » c’est-à-dire jamais vieux en Français. Celui-ci permet donc de qualifier la génération qui est âgée entre 45 à 65 ans. Il y a deux femmes qui se cachent derrière ce terme innovant, à savoir Anne Thevenet-Abitbol qui est la directrice Prospective et Nouveaux Concepts de chez Danone ainsi que sa collègue Charlotte Darsy qui occupe le poste de Healthy aging Director.

Pour les deux collaborateurs, le « nold » est donc un état d’esprit pour les individus qui se sentent trop vieux pour être jeunes et ceux qui perçoivent le contraire. Ce concept vise ainsi à donner une tout autre image de la vieillesse.

Le sexisme qui affecte particulièrement la gent féminine

Beaucoup de personnes subissent des discriminations à cause de leur âge, ce phénomène a d’ailleurs pris de l’ampleur ces dernières années. Cependant, les femmes semblent beaucoup plus affectées par les années qui passent qu’elles considèrent en quelque sorte comme une date de péremption. Toutefois, les différentes actions féministes permettent aujourd’hui à la plupart des femmes de vivre plus sereinement le passage de l’année et de sentir une certaine liberté intérieure.

➡️ À lire aussi :   Quand recevrez-vous votre pension de retraite en 2024 ? Les dates clés

Certes, il y a de nombreuses femmes qui appréhendent la vieillesse en considérant que leur vie s’arrête au bout d’un certain âge. Pourtant, le temps qui défile est aussi synonyme de liberté pour la plupart d’entre elles. Si auparavant, la majorité d’entre elles craignaient l’arrivée de la ménopause, cette étape est aujourd’hui vue comme une délivrance.

Quoi qu’il en soit, les nolds considèrent qu’ils ne sont pas suffisamment représentés dans les médias. Les établissements privilégient la jeunesse en laissant de côté les personnes âgées. Par conséquent, elles ont du mal à trouver leur place dans ce monde.

Le « nold » pour effacer peu à peu l’âgisme

Au premier abord, le principe du « nold » peut sembler drôle pour ceux qui ne sont pas impliqués dans ce mouvement. Pourtant, il s’agit d’un très bon moyen pour combattre l’âgisme ordinaire qui laisse peu à peu de côté les personnes qui prennent de l’âge. Du coup, les travailleurs plus âgés n’arrivent plus à obtenir la promotion qu’ils attendent depuis longtemps.

Beaucoup d’entre eux subissent même de la discrimination du fait qu’ils ne sont plus aussi jeunes. Selon le principe du « nold », les individus qui prennent de l’âge ne sont pas forcément des vieux qui ne souhaitent ni faire de nouveaux projets ni s’adapter au monde actuel qui est en perpétuelle évolution.

L'Echo des Séniors est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

Julien

Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.