Les ménages français de plus en plus dépendants du crédit conso une réalité alarmante

Les ménages français de plus en plus dépendants du crédit conso : une réalité alarmante

Dans un contexte économique incertain, les ménages français sont confrontés à une nouvelle menace : l’impact négatif imminent sur le crédit à la consommation. Cette alerte, qui concerne tous ceux qui ont recours à ce type de financement pour leurs dépenses quotidiennes ou leurs projets d’avenir, pourrait avoir des conséquences significatives sur leur pouvoir d’achat et leur niveau de vie.

Dans cet article, nous allons explorer en détail cette problématique, ses causes potentielles et les mesures que vous pouvez prendre pour vous protéger. Restez informé et préparez-vous à faire face à cette situation inédite.

Hausse des demandes de crédit à la consommation en France : une solution pour les ménages face à l’inflation

Selon une récente étude du courtier Meilleurtaux, le recours au crédit à la consommation par les ménages français a connu une hausse significative de 10% entre 2022 et 2023.

Cette augmentation intervient dans un contexte économique difficile où malgré une légère baisse de l’inflation (4,9% en 2023 contre 5,2% en 2022), le pouvoir d’achat des Français continue d’être mis à rude épreuve. Face à ces contraintes financières, près de 396 000 foyers ont sollicité ce type de financement pour assurer leur trésorerie mensuelle.

Profil des emprunteurs et nature des crédits souscrits en 2023

En 2023, les célibataires représentaient la majorité des demandeurs de crédit à la consommation, avec une prédominance pour les prêts de trésorerie (56%). Les autres types de crédits étaient principalement destinés à l’achat d’un véhicule (25%), aux travaux de rénovation (15%) et aux prêts personnels affectés (4%).

➡️ À lire aussi :   Crédit immobilier Décembre 2022 les taux au plus haut niveau

Le montant moyen emprunté variait selon le type de crédit : 13 012 euros pour un crédit auto, 11 642 euros pour un prêt travaux, 6 630 euros pour un prêt personnel affecté et 4 467 euros pour un prêt de trésorerie. Ces chiffres témoignent d’une légère baisse par rapport à l’année précédente où le montant moyen était de 10 326 euros.

Cette diminution des montants empruntés s’explique probablement par la prudence accrue des consommateurs face aux incertitudes économiques. Néanmoins, les différences de montants moyens selon le type de crédit reflètent les priorités et les besoins spécifiques des emprunteurs.

Impact de l’inflation sur les montants moyens des prêts

L’inflation a indéniablement influencé le comportement d’emprunt des Français, comme en témoigne la baisse du montant moyen emprunté en 2023 (8020 euros) par rapport à 2022 (10 326 euros). Cette tendance illustre la perte de pouvoir d’achat et les difficultés financières croissantes.

La Banque de France prévoit une inflation inférieure à 2% pour cette année, ce qui pourrait atténuer ces pressions économiques. Cependant, si cette prévision se réalise, il reste à voir comment cela impactera le marché du crédit à la consommation. Une inflation plus faible pourrait potentiellement encourager une augmentation des montants empruntés.

Dans ce cas, les emprunteurs pourraient être plus confiants dans leur capacité à rembourser leurs prêts, ce qui pourrait stimuler la demande de crédit.

➡️ À lire aussi :   Crédit immobilier : qui a droit à un prêt à taux zéro en 2023 ?
À ne pas rater !

Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.

Adresse e-mail non valide
Julien
Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.

Voir tous ses articles