Investissement & Epargne

LEP : pourquoi les jeunes ne l’adoptent pas malgré un bon taux de 6 % ?

LEP : pourquoi les jeunes ne l’adoptent pas malgré un bon taux de 6 %

Le livret d’épargne populaire ou LEP est certainement l’un des placements les plus efficaces pour lutter contre l’inflation. Cependant, ce dispositif est délaissé par la plupart des jeunes alors que le LEP permet de faire deux fois plus de profit par rapport au livret A.

Un placement délaissé malgré le dernier ajustement

Le taux du LEP a été réajusté à 6 % alors qu’il était à 6,1 % auparavant. À ce niveau, le LEP demeure imbattable en termes de support d’épargne. Rappelons que ce produit est destiné aux foyers avec un plafond de ressource qui varie en fonction de la composition du ménage. Quoi qu’il en soit, il reste encore beaucoup à faire pour développer l’accès à ce placement.

Selon les dernières statistiques, il y a environ 10 millions de LEP qui sont ouverts, pourtant près de 19 millions de Français y ont droit.

La banque de France a récemment publié un rapport annuel de l’épargne réglementée. Selon les chiffres obtenus, de nombreux LEP sont remplis au plafond, soit un taux de 47 % ou 7 700 euros vers la fin de l’année 2022. En plus, la décision du gouvernement concernant le relèvement du plafond de ce placement de 7 700 euros à 10 000 euros pourrait améliorer la situation.

Les plus jeunes manquent à l’appel

L’année dernière, les contribuables âgés de plus de 65 ans possédaient presque la moitié des encours au LEP, pourtant cette catégorie d’épargnant représente uniquement 21 % de la population. Cela dit, il faudrait encore fournir beaucoup d’efforts pour promouvoir le LEP auprès des jeunes. En effet, seuls 3 % des Français entre 18 à 25 ans détenaient un LEP à la fin de l’année 2022.

➡️ À lire aussi :   Quels conseils d’épargne donner à ses enfants/petits-enfants ?

D’un autre côté, les jeunes de cette tranche d’âge sont pourtant nombreux à posséder un livret A, alors que le LEP est beaucoup plus intéressant financièrement. Justement, le dernier rapport de la banque de France a dévoilé que 9 % des jeunes sont détenteurs d’un livret A contre 2,5 % seulement pour le LEP.

Cette différence peut s’expliquer par les conditions d’adhésion à ces placements. En effet, l’ouverture d’un livret A peut s’effectuer dès la naissance, tandis qu’il faut attendre d’être majeur pour bénéficier d’un LEP. Lorsqu’ils ont 18 ans, les jeunes ont le droit de troquer le livret A par le LEP, toutefois il y a très peu d’entre eux qui procèdent de la sorte. Ceci est certainement dû par un manque d’information.

Le LEP rapporte plus

Bien plus qu’un simple droit pour les jeunes entre 18 à 25 ans, la possession d’un LEP est aussi très avantageuse. Certes, ces deux placements réglementés bénéficient des mêmes avantages à savoir la disponibilité du fond, la liberté de versement et de retrait, etc.

La rentabilité du LEP est deux fois plus élevée par rapport au livret A.

Si le taux de ce dernier est actuellement à 3 %, celui du LEP est de 6 %. Par ailleurs, même si une baisse survient l’année prochaine, il n’y a aucune raison de s’inquiéter puisque ce taux sera toujours au-dessous de celui du livret A.

L'Echo des Séniors est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

Julien

Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.