Immobilier

Le viager papier ou viager mutualisé : une alternative bien plus intéressante que le viager classique ?

Le viager papier ou viager mutualisé une alternative bien plus intéressante que le viager classique

En France, il existe différentes formes de vente immobilière dont le viager, l’une des plus anciennes. D’autres variantes comme le viager mutualisé possèdent des atouts non négligeables. En vue d’en tirer un maximum de profits, il faudra d’abord maîtriser son fonctionnement. D’où l’objet de cet article !

Zoom sur le principe de fonctionnement et les avantages du viager mutualisé

Datant du IXe siècle, le viager est une ancienne forme de vente immobilière pratiquée en France. En principe, cela consiste tout simplement à transformer de l’immobilier en liquidités. A cause de la mauvaise presse de la vente gré à gré, une version plus moderne est apparue : le viager mutualisé.

Le principe du viager mutualisé est issu d’un rapport datant de 2013 appelé « La Silver Economie ». Il s’apparente à une opportunité de croissance pour la France. Il vise initialement à relancer le viager qui avait été beaucoup critiqué. Sa nouvelle version consiste ainsi à remplacer l’acheteur privé par un acheteur institutionnel : organisme bancaire, compagnie d’assureur, caisse de retraite, etc.

Son principe est assez simple à appréhender. En s’appuyant sur un fonds de placement, l’organisme multiplie les biens. Il fait ainsi appel à plusieurs types d’épargnants investissant dans du « viager papier ». Grâce à cela, il est devenu possible de mobilier des milliers d’euros pour s’approprier des appartements et des maisons.

➡️ À lire aussi :   Vente en viager : est-il possible de l’annuler légalement sans frais ?

A l’évidence, plusieurs avantages réels sont rattachés à une vente immobilière par viager mutualisé. Le vendeur, appelé « crédirentier », conserve l’usufruit du bien moyennant la cession de la nue-propriété. Lors de cette transaction, ce dernier peut se voir octroyer une rente ou bien un capital. Dans le deuxième cas, ce dernier correspond à la valeur du logement après une décote. Et, celle-ci prend en compte le droit d’usage, déterminé selon l’espérance de vie de l’occupant.

Dans le cadre d’une vente par viager mutualisé, l’acheteur est appelé « débirentier ». Comparée à un viager classique, celle-ci est plus sécurisée surtout en cas de rente. D’autant que le processus de vente sera plus rapide (aux profits du crédirentier).

Bien comprendre les différences entre viager mutualisé et viager traditionnel

Les différences entre une vente par viager mutualisé et viager traditionnel sont flagrantes. La nouvelle version permet de céder un bien immobilier à un acheteur institutionnel moyennant un capital important et immédiat. Il correspond en effet à la valeur totale habitée du logement.

C’est à peu près le même principe dans le cadre d’une vente par viager traditionnel. A la différence, la contrepartie de la transaction s’apparente à un bouquet auquel s’ajoute une rente viagère (aléatoire). Contrairement au viager mutualisé, le prix de vente ici reste incertain.

Le délai d’une vente par viager mutualisé est plus court par rapport à celui du viager traditionnel : moins de 6 mois, contre plus de 18 mois.

La libération anticipée ouvre droit à un augmentation de la rente dans le cadre d’une vente par viager classique, tandis qu’elle ouvre droit à un capital complémentaire avec le viager mutualisé.

L'Echo des Séniors est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

Julien

Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.