Immobilier

Le viager devient une solution convoitée par de plus en plus d’acheteurs immobiliers

Le viager devient une solution convoitée par de plus en plus d’acheteurs immobiliers

En pleine période de crise immobilière, beaucoup d’acquéreurs se tournent vers le viager. Cette transaction permettant de céder un bien en contrepartie d’une rente séduit de plus en plus puisqu’elle offre des avantages pour le propriétaire tout comme l’acheteur.

Mieux comprendre le viager

Il s’agit d’une transaction immobilière assez peu connue, toutefois elle commence à s’imposer sur le marché. On parle de viager occupé lorsque le propriétaire cède le bien et qu’il continue à vivre dans les lieux jusqu’à son décès.

Ce dernier perçoit une rente qui peut être versée chaque mois, tous les trois mois ou chaque année. Le montant dépend de plusieurs facteurs comme la valeur foncière du logement, l’âge du vendeur, etc. Il existe aussi une autre formule qui est le viager libre, ici l’acheteur occupe le bien après la signature du contrat.

Dans tous les cas, ce type de contrat est considéré comme « aléatoire », en effet les deux parties sont exposées à un risque de perte financière. Ceci s’explique par le fait que le montant final réel du viager est totalement inconnu. En effet, tout dépend de la date de décès du propriétaire.

Les avantages du viager des deux côtés

Ce contrat est très avantageux pour le vendeur, car celui-ci perçoit une rente qui est versée à vie. C’est-à-dire qu’il profite d’une source de financement stable pouvant subvenir à l’ensemble de ses besoins et même plus. Cette transaction permet également au vendeur de bénéficier d’une fiscalité plus avantageuse. En effet, seule une partie de la rente est soumise par l’impôt sur le revenu, le montant dépend de l’âge du propriétaire, c’est-à-dire 70 % pour les moins de 50 ans et 30 % pour les plus de 69 ans. Le bouquet bénéficie également d’une exonération de taxe.

➡️ À lire aussi :   Le viager papier ou viager mutualisé : une alternative bien plus intéressante que le viager classique ?

À l’heure où il est plus difficile de se procurer d’un bien immobilier, cette solution est idéale pour les acquéreurs. En effet, ces derniers peuvent procéder à l’achat d’un logement sans avoir à emprunter à la banque. Il s’agit de la meilleure option pour les profils qui ont des difficultés à obtenir un crédit immobilier.

Cela dit, tout va dépendre de la date de décès du propriétaire. Lorsque celui-ci meurt assez rapidement, l’acquéreur peut devenir propriétaire avec une somme qui est inférieure à la vraie valeur du bien. Sinon, l’inverse peut également se produire, ce sont des aspects qu’il faut bien considérer avant de se lancer dans cette aventure.

Le succès grandissant du viager

Il y a plusieurs facteurs qui peuvent expliquer cet engouement vers la vente en viager. Notamment, le coût de l’immobilier qui ne cesse d’augmenter ou encore l’inflation persistante qui impacte directement sur le pouvoir d’achat des Français. Actuellement, l’offre en logement est aussi inférieure par rapport à la demande.

Selon les statistiques, cette transaction connaît une hausse de près de 6 % chaque année. Certes, il n’y a pas de conditions d’âge pour céder son bien en rente, toutefois ce type de vente est plus avantageux pour les séniors de plus de 50 ans.

L'Echo des Séniors est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

Julien

Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.