Consommation & Vie quotidienne

Le camembert et le roquefort que vous avez l’habitude de manger vont disparaître

Le camembert et le roquefort que vous avez l’habitude de manger vont disparaître

Les Français font partie des plus grands consommateurs de fromage au monde. Il s’agit d’un aliment qui se déguste à tout moment de la journée et qui accompagne presque tous les plats. Toutefois, il semblerait que plusieurs variétés pourraient disparaître des rayons des supermarchés.

De simples explications scientifiques

D’après les explications du CNRS ou centre national de la recherche scientifique, deux types de fromages les plus consommés en France à savoir le roquefort et le camembert pourraient disparaître si la situation ne s’améliore pas.

Rappelons justement que pour la fabrication du fromage, il faut chauffer le lait à un niveau de température plus ou moins élevé selon le type de fromage et de la présure. Des ferments lactiques doivent aussi être ajoutés à la préparation (champignons). Pour le roquefort, il faut donc mettre du « pénicillium roqueforti », c’est ce qui crée les veinures de couleur bleue caractéristique de ce type de fromage ainsi que sa saveur particulière.

Tandis que pour le camembert, il est nécessaire d’ajouter du « pénicillium camemberti albinos » afin d’obtenir la croûte blanche ouateuse. Auparavant, cette dernière avait des couleurs variées puisque les producteurs n’isolaient tout simplement pas les différents champignons, car le processus était totalement naturel.

Cependant, depuis quelques dizaines d’années, certains fabricants ont mis de côté ces champignons. Cela dit, ils ne gardaient qu’une seule souche qu’ils faisaient multiplier. Au fil du temps, ces derniers ont perdu de la force et il est aujourd’hui de plus en plus difficile de réussir leur reproduction. Évidemment, tout cela a entraîné l’appauvrissement du terroir.

➡️ À lire aussi :   Voiture électrique : est-ce si rentable avec l'augmentation du prix de l'électricité ?

Quelles solutions pour sauver la filière ?

Malgré ces problèmes suscités, il y a encore de l’espoir puisqu’il existe des alternatives qui méritent d’être considérées par les fabricants. Un autre fromage appelé Bleu de Termignon pourrait justement venir à la rescousse du roquefort. Étant produit dans la vallée de la Maurienne, c’est-à-dire à Termignon, ce fromage renferme des pénicilliums spécifiques qui peuvent relancer le roquefort. Cette solution est donc à privilégier pour apporter la diversité génétique qui manque aux fabricants.

Toutefois, la question du camembert est beaucoup plus problématique. En effet, il n’existe qu’en deux catégories, à savoir l’ordinaire (aucune appellation) et celui de Normandie qui possède un AOP ou Appellation d’Origine Contrôlée qui n’accepte que le pénicillium camemberti albinos. Même si ce fromage semble être en voie de disparition, il existe des solutions à envisager, notamment l’utilisation d’une autre source proche de ce dernier.

Cependant, lorsque les producteurs adoptent cette alternative, il y aura certainement des changements importants que ce soit au niveau de la couleur, la texture et surtout la saveur des fromages. Si les consommateurs souhaitent continuer à manger ce type de fromage, il va falloir s’habituer peu à peu à des goûts différents de ce qu’ils connaissaient auparavant.

Dans le but de relancer la filière, les chercheurs sont donc en train de se pencher sur de nouvelles souches d’un autre champignon qui est le « pénicillium biforme », de couleur verte, celui-ci pourrait mettre fin à l’angoisse des producteurs.

L'Echo des Séniors est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

Julien

Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.