Le calcul à faire pour anticiper correctement ses besoins de liquidités

Le calcul à faire pour anticiper correctement ses besoins de liquidités

Comme les entreprises, les foyers ont aussi besoin de liquidité pour faire face à des imprévus ou des dépenses incontournables nécessitant un déboursement immédiat. Il est alors important d’adopter une stratégie pour se constituer une réserve afin d’anticiper les éventuels besoins futurs. Certaines méthodes permettent ainsi de ne pas être pris au dépourvu. Voici quelques points essentiels à savoir à ce sujet.

Évaluer ses moyens et les dépenses à prévoir

Avant toute chose, les épargnants ont intérêt à avoir de la visibilité sur les réserves qu’ils ont déjà. Un bilan s’impose réellement pour pouvoir mettre en place la meilleure stratégie de placement à adopter afin de se parer à toute éventualité.

Le foyer devra ainsi déterminer quel montant il sera possible de mettre de côté. Les experts recommandent généralement d’économiser de trois à quatre mois de revenus avant d’ouvrir un compte épargne. Évidemment, tout dépend de la situation des capacités de chacun.

Une rétrospective sur les possibles dépenses sur une année est à faire afin d’identifier quelles sont les périodes où beaucoup plus de liquidité est requise. Cela inclut, par exemple, la rentrée scolaire, les dates de paiement des impôts et différentes taxes, etc.

Miser sur des comptes épargnes réglementés

Une fois que les ménages ont pu prendre connaissance de leurs principales dépenses qui pourraient nécessiter de la liquidité, il faut alors rendre les fonds nécessaires disponibles au bon moment. Pour cela, il est plus que recommandé d’ouvrir un compte épargne réglementé.

➡️ À lire aussi :   La Scpi permet de préparer à l’avance sa succession

Les possibilités sont ainsi vastes dans ce sens. L’option la plus prisée reste aujourd’hui le Livret A, car accessible au plus grand nombre (même aux mineurs). Cependant, le LDDS (Livret de développement durable et solidaire) ou encore le LEP (Livret d’épargne populaire) sont aussi à prendre en compte, offrant des performances beaucoup plus importantes, à condition de respecter les conditions de souscription.

L’intérêt des livrets réglementés

Les contrats d’assurance-vie ou encore les PER et autres produits de ce type ne sont pas pertinents lorsqu’un besoin de trésorerie urgent venait à survenir. En effet, les retraits de capitaux sur ces comptes sont soumis à des conditions assez strictes.

 

Les livrets réglementés offrent l’avantage de la flexibilité. Les souscripteurs peuvent retirer leurs économies et les intérêts générés à tout moment. Ainsi, lorsque les imprévus surviennent, les réserves sont prêtes à être utilisées. De plus, un Livret A, un LDD ou encore un LEP sont entièrement défiscalisés et n’impliquent pas de frais. Cependant, des plafonds sont à prévoir.

L'Echo des Séniors est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

À ne pas rater !

Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.

Adresse e-mail non valide
Julien
Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.

Voir tous ses articles