Actualités des séniors

L’AAH et l’emploi : quelle est la limite d’heures de travail ?

L'AAH et l'emploi quelle est la limite d'heures de travail

Versée par la mutualité sociale agricole ou la caisse d’allocations familiales, l’AAH ou l’allocation aux adultes handicapés est destinée pour les individus en situation de handicap. Elle s’adresse également aux personnes atteintes de maladie invalidante ou chronique. Cumulable avec le travail, cette prestation sociale préserve l’autonomie financière des bénéficiaires tout en encourageant leur insertion en douceur dans le monde professionnel. Mais, pour profiter de ce bel avantage, quelle est la limite d’heures de travail à respecter ? Réponses.

Dans quels cas le cumul de l’AAH et l’emploi est autorisé ?

Il est important de souligner que l’AAH est dédié aux personnes de 20 ans et plus et dont le taux d’incapacité s’élève à 80%. Elle peut aussi être accordée aux individus de moins de 60 ans souffrant d’une restriction durable et substantielle reconnue entravant l’accès à l’emploi, avec un taux varie entre 50 et 79%.

Cumuler l’AAH avec les revenus d’emploi est autorisé si malgré votre situation de handicap, vous avez la capacité de travailler. Mais pas seulement ! Vous devez également vous assurer que les revenus acquis soient inférieurs aux plafonds admis par la législation. Le montant de la prestation sociale qui vous sera attribuée sera basé entièrement sur les revenus de travail perçus. Il est donc fort probable qu’il soit réduit, mais de façon progressive.

➡️ À lire aussi :   Taux d'emploi des 55-64 ans en France au plus haut depuis les années 70

À noter qu’en milieu ordinaire, vos revenus professionnels ne sont pas inclus dans le calcul de l’AAH, notamment durant les 6 mois de votre travail. Par la même occasion, vous jouissez toujours de l’intégralité de l’indemnité. Une fois cette période dépassée, votre allocation sera réduite. En revanche, si votre rémunération versée par l’Esat et votre AAH se situe au-delà d’un certain seuil, cette dernière diminuera.

Zoom sur la limite d’heures de travail approuvée pour une activité professionnelle

Vous venez d’obtenir un nouveau travail et souhaitez continuer à percevoir l’AAH ? Cela peut se faire à condition que vous travailliez à temps partiel tout en restant en dessous d’un certain nombre d’heures. Il convient toutefois de rappeler que le plafond d’heures autorisé dépend généralement de vos situations individuelles. Concrètement, il est aligné avec vos capacités et la nature de votre handicap.

Autrement, vous avez la possibilité de demander à la Maison Départementale des Personnes Handicapées MDPH de déterminer l’heure de travail la plus adaptée à votre situation. Dans tous les cas, la limite hebdomadaire est en général dans les alentours de 20 heures.

Dépassement du plafond d’heures recommandé et impacts

Si la limite d’heures autorisée vient à être dépassée, cela impactera sur le montant de la prestation sociale. Celui-ci peut donc baisser en conséquence. Notez toutefois que malgré la situation, le bénéficiaire de l’AAH continue de jouir d’autres avantages et droits comme la couverture maladie.

L'Echo des Séniors est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

Julien

Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.