La loi 'Bien vieillir' adoptée Mais qu'en est-il du projet de loi sur le 'Grand âge'

La loi ‘Bien vieillir’ adoptée : Mais qu’en est-il du projet de loi sur le ‘Grand âge’ ?

L’adoption définitive de la loi « bien vieillir » a récemment été annoncée, suscitant une vague de réactions diverses. Si certains y voient un pas en avant significatif pour améliorer la qualité de vie des personnes âgées, d’autres expriment leurs inquiétudes quant à l’absence de garantie concernant une future loi « grand âge« .

Dans cet article, nous allons explorer les différentes facettes de cette nouvelle législation et tenter de comprendre pourquoi elle fait débat. Nous aborderons également les implications potentielles pour le futur du bien-être des seniors en France.

Le Parlement français adopte définitivement la loi « bien vieillir »

La proposition de loi visant à établir des « mesures pour construire la société du bien-vieillir et de l’autonomie » a été définitivement adoptée par le Parlement français, après un vote final au Sénat le 27 mars. Malgré une large approbation, notamment du Sénat, les partis socialistes et écologistes se sont abstenus tandis que les communistes ont voté contre.

Les inquiétudes persistent quant à l’avenir du secteur de l’autonomie, toujours en attente d’une loi de programmation financière sur le grand âge promise depuis longtemps. Le soutien apporté à cette loi n’est pas considéré comme un chèque en blanc pour le gouvernement, avec une impatience croissante parmi les parlementaires face à une loi jugée insuffisante.

➡️ À lire aussi :   Vortex polaire : quelles conséquences sur cet hiver ?

Les inquiétudes des parlementaires face à l’absence d’une loi « grand âge »

Le sénateur Les Républicains, Jean Sol, a qualifié cette loi de « texte d’attente« , appelant le gouvernement à offrir une vision claire des ressources qui seront déployées pour soutenir l’autonomie. Fadila Khattabi, ministre déléguée aux personnes âgées, a assuré que l’adoption de cette proposition n’était pas un règlement final et qu’un débat serait mené pour en tirer les conséquences nécessaires.

Cependant, l’opposition juge la réponse du gouvernement trop vague, rappelant que la promesse d’une grande loi sur l’autonomie date du premier mandat d’Emmanuel Macron. Dans un contexte budgétaire tendu, le gouvernement semble réticent à avancer directement vers une loi « grand âge ».

Principales dispositions de la loi « bien vieillir »

La loi « bien vieillir » comprend plusieurs mesures clés pour améliorer le quotidien des personnes âgées. Parmi elles :

  • L’instauration d’une carte professionnelle pour les intervenants à domicile, visant à valoriser leur travail et faciliter leur reconnaissance.
  • Le droit de visite dans les Ehpad est également garanti, une mesure essentielle pour maintenir le lien social des résidents.
  • La création d’un service départemental de l’autonomie est prévue, afin de centraliser et simplifier les démarches liées à l’âge et au handicap.
  • Une instance départementale de signalement des cas de maltraitance sera mise en place.
  • Enfin, la loi autorise les résidents en Ehpad à accueillir leur animal de compagnie, sous certaines conditions.
➡️ À lire aussi :   Vers la fin du permis à vie, les seniors devront-ils repasser l'examen ?

L'Echo des Séniors est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

Julien
Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.

Voir tous ses articles