La Fintech en France

La Fintech en France : entre concurrence et complémentarité

Le secteur des Fintechs est en pleine expansion dans l’hexagone. L’association professionnelle France Fintech a d’ailleurs recensé plus de 350 Fintechs présentes sur le territoire en 2018 dont 234 sont agréées par l’ACPR et/ou la Banque de France. Aujourd’hui, elles sont plus de 700.

Toutefois malgré cette présence et cette croissance, peu sont les entreprises de Fintech qui arrivent à s’imposer sur le marché financier. Pour l’heure, ce sont les startups américaines qui dominent le secteur et réalisent des chiffres d’affaires à plus d’un milliard de dollars.

Fintech et banque : entre concurrence et complémentarité - image

Les avancées technologiques et l’afflux de nouveaux acteurs sur le marché financier ont eu un impact énorme sur nos façons d’effectuer les opérations financières. Ils ont notamment eu un impact énorme sur les banques, qui ont dû s’adapter et naviguer dans un environnement en constante évolution.

Les banques, qui ont maintenu leur position dominante voient désormais apparaître de nouveaux concurrents qui menacent de gagner une part du marché financier, voire de déplacer les banques traditionnelles de leur position de leader. Parmi les nouveaux entrants qui menacent les banques sont les Fintechs. Et ce malgré que ces startups ne se focalisent que sur un seul produit ou service financier.

Le succès des fintechs a obligé les banques à modifier leur façon d’opérer. Il y a encore quelques années de cela, les banques considéraient leurs nombreuses agences physiques comme un avantage concurrentiel par rapport aux néo-banques, qui n’avaient pas la possibilité d’être en contact étroit avec les clients.

➡️ À lire aussi :   Carte de crédit vs carte de débit : le meilleur choix pour vos voyages

Aujourd’hui ironiquement, les banques traditionnelles se plaignent précisément du fait qu’elles doivent supporter des coûts plus élevés que les fintechs en maintenant ces agences physiques et sont donc en train de fermer leurs bureaux petit à petit.

La meilleure solution pour les banques traditionnelles de survivre pourrait être se faire à partir d’une coopération avec les sociétés de fintechs. Car bien que les banques disposent de plus de capital, une meilleure connaissance des réglementations, des marques reconnues et la confiance des clients, les start-ups spécialisées en fintech pourraient apporter de nouvelles capacités aux banques, notamment l’agilité, l’innovation, la réduction des coûts, une meilleure expérience utilisateur et une meilleure capacité à utiliser les données.

À ne pas rater !

Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.

Adresse e-mail non valide
Julien
Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.

Voir tous ses articles