Isolez votre toiture grâce à un éco-prêt à taux zéro

Isolez votre toiture grâce à un éco-prêt à taux zéro

L’éco-prêt à taux zéro est toujours en vigueur en 2022. Il permet essentiellement de financer des projets d’isolation de toiture en France. L’éco-PTZ est, bien entendu, soumis à des conditions d’éligibilité spécifiques. Lesquelles ?

Petit rappel sur les conditions d’éligibilité à l’éco-PTZ en 2022

Vous avez probablement déjà entendu parler de l’éco-prêt à taux zéro. C’est un prêt aidé par l’État. Il s’adresse généralement à tous les propriétaires (occupants, bailleurs, etc.).

En vertu de la loi de finances de 2022, l’éco-PTZ est maintenu jusqu’au 31 décembre 2023. La durée de remboursement est limitée à 15 ans. Il y a aussi l’éco-PTZ complémentaire.

Il permet tout simplement de financer de nouveaux travaux de rénovation au sein d’un même logement. L’éco-PTZ complémentaire peut faire l’objet d’une demande jusqu’à 5 ans après le premier prêt accordé.

En ce qui concerne les conditions d’éligibilité à l’éco-prêt à taux zéro, elles restent inchangées en 2022. L’une d’entre elles est qu’il faut réaliser des travaux de rénovation énergétique dans son logement. Le bien doit être occupé au titre de sa résidence principale. Il doit être construit depuis plus de 2 ans. Bien sûr, il n’y a pas de plafond de revenus.

L’éco-PTZ ne produit aucun intérêt. Mais s’il y en a, ces intérêts sont déjà pris en charge par l’État. Si vous êtes éligible, vous pouvez souscrire deux éco-PTZ dans un délai de 5 ans. Néanmoins, les travaux effectués dans votre logement sont plafonnés à 30 000 €.

Demande d’éco-prêt à taux zéro : y a-t-il des changements pour 2022 ?

Si vous êtes propriétaire d’un bien construit il y a plus de 2 ans, vous pouvez obtenir l’éco-PTZ. Le montant du dispositif oscille entre 7 000 € et 30 000 €.

➡️ À lire aussi :   LMNP : devient-on propriétaire d’une résidence ?

L’éco-PTZ n’est soumis à aucune condition de ressources. Pour en bénéficier, vous devez réaliser des travaux de rénovation énergétiques au sein de votre logement :

  • L’isolation thermique de la toiture
  • L’isolation thermique d’au moins 50 % des murs
  • L’isolation thermique des fenêtres (remplacement des parois en simple vitrage)
  • L’isolation des planchers bas sur sous-sol, d’un passage ouvert ou du vide sanitaire.

D’autres travaux sont éligibles à l’éco-PTZ. Ils visent notamment l’utilisation d’une ou plusieurs sources d’énergie renouvelable. D’où la nécessité d’installer des équipements de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire.

Notons que l’éco-prêt à taux zéro peut être cumulé avec d’autres aides liées à la rénovation énergétique des logements. En tête de liste figurent notamment les aides de l’ANAH, les aides des collectivités territoriales, les certificats d’économies d’énergie, le PTZ (pour les primo-accédants) et le crédit d’impôt pour la transition énergétique.

À ne pas rater !

Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.

Adresse e-mail non valide
Julien
Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.

Voir tous ses articles