Retraite

Ircantec vs Agirc-Arrco : quelles sont les spécificités de ces deux retraites complémentaires ?

Ircantec vs Agirc-Arrco quelles sont les spécificités de ces deux retraites complémentaires

Afin de compenser les insuffisances de la retraite de base du régime général, les retraites complémentaires ont été instaurées. Pour permettre aux travailleurs d’avoir une vie décente après leur carrière professionnelle, l’Ircantec et l’Agirc-Arrco ont été mis en avant. Mais quelles sont les spécificités de chacune d’entre elles ? Focus !

Le régime Ircantec : destiné pour les non titulaires des fonctions publiques

Créé par fusion d’Ipacte et d’Igrante, Ircantec ou Institution de Retraite Complémentaire des Agents Non-Titulaires de l’État et des Collectivités Publiques est né officiellement en 1971. Il couvre près de 3 millions de travailleurs de la fonction publique d’Etat, hospitalière ou territoriale.

Les cotisations

Il est important de souligner que l’Ircantec fonctionne au régime par points. Ainsi, les cotisations que vous percevez seront converties lors de la liquidation de retraite selon le salaire de référence.

Vous pourriez bénéficier de points gratuits pour certaines périodes non cotisées ou non travaillées. Le calcul de cette pension est le suivant : nombre de points acquis multiplié par la valeur de liquidation du point en vigueur à la date de départ.

Concrètement, le montant de cette pension complémentaire varie bien évidemment selon le nombre de points acquis, mais également du taux de rendement et de la valeur de service du point.

➡️ À lire aussi :   Retraite des enseignants : annonce d'une mise à jour favorable avant la nouvelle année

La gestion

La pension Ircantec regroupe les cadres et les non-cadres. Son fonctionnement dépend d’un principe de répartition spécifique.

Agirc-Arrco : pour les ex-salariés du secteur privé

L’Agirc-Arrco a été instauré en 2019. Il s’agit d’un organisme s’occupant du versement des retraites complémentaires à tous les salariés du privé.

Une fois à la retraite, ces derniers bénéficient d’une pension complémentaire sans condition d’ancienneté ni de lieu de résidence (en France ou à l’étranger).  Ce régime touche également les cadres.

La méthode de calcul

Tout comme l’Ircantec, le mode de calcul de l’Agirc-Arrco fonctionne avec un système de points. Toutefois, il est basé sur la durée d’activité, le nombre de points acquis ainsi que la valeur des points.

À noter que les points sont convertis en euros, pour cela, le montant des cotisations sera divisé par le prix d’achat des points. Ensuite, voici la formule finale appliquée pour votre pension complémentaire : nombre de points acquis x valeur de point.

La gestion

La gestion de l’Agirc-Arrco est entre les mains des représentants des organismes fiscaux et confédérations patronales en France. Seuls des accords peuvent déterminer les cotisations, les droits et les réglementations.

En somme, Ircantec et Agirc-Arrco sont tous deux des pensions complémentaires. Le premier pour les fonctions publiques et le second pour le secteur privé. Le montant de la pension attribué au retraité varie en fonction du régime.

➡️ À lire aussi :   Un classement des 10 meilleures villes en France pour vieillir heureux et en bonne santé

L’autre différence réside au niveau du mode de calcul appliqué. Néanmoins, la répartition des cotisations se fait entre le salarié et l’employeur pour les deux régimes.

L'Echo des Séniors est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

Julien

Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.