Succession & Transmission

Investir en SCPI pour mieux préparer sa succession, ce choix que de nombreux parents font

Investir en SCPI pour mieux préparer sa succession, ce choix que de nombreux parents font

Le SCPI est l’un des investissements les plus plébiscités par les Français pour faciliter la transmission par décès. Offrant de nombreuses options concernant la préparation de la succession, il possède aussi d’autres avantages à découvrir.

Comprendre l’investissement en SCPI

Une SCPI ou société civile de placement immobilière est une entité à laquelle les contribuables offrent une part de leur épargne. Ensuite, ces derniers perçoivent en contrepartie des portions qui représentent une capitale de la société. Cela dit, toutes les personnes qui souscrivent à une SCPI deviennent donc propriétaires d’une part du patrimoine.

Ceci dit, la SCPI est un investissement immobilier. Ici les règlementations qui s’appliquent sont les mêmes que pour la succession de résidence principale ou de logement locatif. Dès lors que le décès du souscripteur survient, l’ensemble de son patrimoine est transmis à tous les héritiers, peu importe sa nature (liquide, actions, etc.).

Quant à l’imposition, il dépend du lien de parenté. Ceci dit, un taux à 20 % est désigné pour un montant entre 15 932 à 552 324 euros. La somme taxable peut toutefois être réduite grâce à l’abattement d’une valeur de 100 000 euros qui s’applique entre les parents et les enfants.

Investissement en SCPI, solution simple pour éviter les querelles

L’héritage de bien immobilier est parfois une source de rivalité pour de nombreuses familles. Après le décès des parents, certains descendants souhaitent vendre tandis que d’autres préfèrent garder le patrimoine.

➡️ À lire aussi :   Pourquoi choisir les SCPI de rendement pour sa retraite ?

Par ailleurs, il y a souvent des conflits qui éclatent au moment de la répartition des biens lors de la transmission. D’un autre côté, il peut arriver que les enfants ne disposent pas des ressources nécessaires pour le règlement des frais de succession. Dans ce cas, la vente forcée est souvent le dernier recours. Tout cela montre à quel point la transmission de patrimoine mobilier est complexe.

Compte tenu de toutes les difficultés qui apparaissent lors de la succession, la plupart des enfants n’ont d’autres choix que de vendre les biens.
C’est l’une des raisons pour lesquelles de nombreux parents investissent dans une SCPI. Permettant d’éviter les embrouilles entre les héritiers, cette solution est très appréciée puisqu’elle peut contribuer à sauvegarder l’harmonie familiale.

 

Privilégier la SCPI en démembrement viager

Il faut savoir que les parts de SCPI sont soumises au droit de succession et sans abattement. Ceci peut représenter un obstacle majeur pour les enfants. C’est pourquoi il est conseillé de choisir cette option.

En effet, l’usufruit revient à l’héritier au moment de la disparition du souscripteur. Ainsi, ce type d’investissement est à privilégier pour mieux préparer la transmission, car lors du décès, l’héritier retrouvera la nue-propriété exemptée d’imposition relative à la succession.

➡️ À lire aussi :   Comment obtenir une bonne retraite grâce à la SCPI ? C’est simple !

La plupart des Français ne réfléchissent à cette question qu’à partir de la quarantaine. Pourtant, il est important de tout prévoir. Cette initiative permettra à la fois de se constituer un complément de revenu durant la retraite, mais aussi d’améliorer les conditions de transmission de biens immobiliers aux héritiers.

L'Echo des Séniors est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

Julien

Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.