Immobilier

Investir dans l’immobilier via l’assurance-vie : SCPI, SCI, foncières cotées – Quels sont les meilleurs choix ?

Investir dans l’immobilier via l’assurance-vie SCPI, SCI, foncières cotées - Quels sont les meilleurs choix 

Aujourd’hui, l’assurance-vie s’impose comme l’un des placements les plus privilégiés par les Français. Face à la baisse des taux obligataires, les fonds euros perdent en performance. Alors, comment faire le bon choix ?

Les différents placements de l’assurance-vie

Dans le marché de l’immobilier, la pierre-papier permet de déterminer un ensemble de placement financier qui consiste à effectuer un investissement sur toutes sortes de biens. Les loyers servent à obtenir un rendement qui s’ajoute aux plus-values. Il existe alors plusieurs options au choix, notamment :

Le SCPI

Étant considérée comme le placement phare de l’assurance-vie, la SCPI est tout simplement un investissement dans l’immobilier locatif. Cela dit, l’investisseur achète seulement des parts qui sont gérées par la SCPI. Celui-ci perçoit alors une quote-part de loyer. Par ailleurs, la SCPI assure la redistribution de ces derniers sur les fonds euros qui peuvent, soit récupérés soit réinvestis en unités de comptes.

La SC pour davantage de liquidité

Il s’agit d’un placement pouvant disposer d’autres biens des fonds immobiliers non-cotés, des parts de SCPI, des actions de SIIC. En général, les supports financiers sont des obligations monétaires bénéficiant d’une grande disponibilité afin d’améliorer la liquidité. Celle-ci possède relativement la même rentabilité par rapport à la SCPI.

 

➡️ À lire aussi :   Investissement immobilier : Découvrez les villes françaises préférées des expatriés

OPCI pour bénéficier d’une trésorerie disponible

L’OPCI est un fonds détenant des actifs immobiliers tertiaires, en revanche d’autres instruments immergent également en s’orientant vers l’investissement résidentiel. Celui-ci se caractérise par la répartition des parts, soit 30 % du capital qui est consacré aux valeurs immobilières. Tandis que la part entre 5 à 10 % est disponible à tout moment.

Les foncières cotées (SIIC) pour un meilleur choix

Il s’agit d’une Société d’Investissement Immobilier Cotée permettant de placer les capitaux dans l’achat ou la construction d’immeubles destinés à la location. Celle-ci n’est pas soumise à l’Impôt sur les Sociétés. Les investisseurs qui optent pour ce financement peuvent percevoir au moins 95 % des loyers et entre 60 à 70 % des gains. La particularité de ce placement, c’est la distribution des loyers sous forme de dividende qui permet de profiter d’une fiscalité différente.

Alors, comment faire le bon choix ?

Dans le cadre d’une assurance-vie, il est conseillé de miser sur la diversification. Afin de bénéficier de plus d’avantages, il est donc recommandé de se tourner vers un contrat en Unités de Compte comprenant différents placements à savoir la SCPI, la OPCI, la SCI, etc. En effet, le rendement obtenu est le meilleur en comparaison avec d’autres investissements financiers. Toutefois, il est quand même important de faire attention à certains points :

  • Le système de gestion : avant de se lancer, il est conseillé de s’informer concernant la méthode de gestion du placement. Il s’agit donc d’être fixé sur le mode de réinvestissement des plus-values, la fréquence et le taux de la distribution des revenus, les frais d’arbitrage, etc.
  • La rentabilité réelle : il faut savoir que la rentabilité du placement est soumise aux frais de gestion du contrat et de souscription. En plus, le montant du rendement est aussi affecté par la date de jouissance des dividendes.

L'Echo des Séniors est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

Julien

Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.