Finance & Patrimoine

Impôts pour les propriétaires immobiliers : cette mesure qui fera très mal en 2024

Impôts pour les propriétaires immobiliers cette mesure qui fera très mal en 2024

L’année 2023 a vraiment été horrible pour les propriétaires et les investisseurs immobiliers. En plus de l’inflation, ils étaient confrontés à une forte hausse de la taxe foncière. Il s’agit de l’une des mesures pénalisantes de l’année dernière. En 2024, il y aura encore une nouvelle hausse. Détails.

Une nouvelle hausse de la taxe foncière en 2024 : une mesure pénalisante pour les propriétaires immobiliers !

Il a déjà été annoncé officiellement que la taxe foncière va encore progresser cette année. Une nouvelle qui risque de déplaire les propriétaires immobiliers. N’oublions pas que cet impôt local avait déjà augmenté en 2023, et pas qu’un peu.

Plus précisément, 90% des propriétaires français étaient contraints de payer la taxe foncière en forte hausse de 7% l’année dernière. La nouvelle est tombée, en 2024, cette taxe locale va encore progresser.

Bien qu’il s’agisse d’une mesure pénalisante, cette nouvelle hausse sera limitée à 3,9% cette année. Elle s’applique dans la majorité des métropoles françaises. Cela s’explique notamment par le taux d’inflation observé ces derniers mois.

A priori, il a chuté réajustant ainsi l’IPCH (indice des prix à la consommation harmonisé). En principe, le taux d’imposition d’une commune influe sur la taxe foncière applicable.

S’il reste inchangé, celle-ci devrait s’établir à 3,9%. Toutefois, en cas de chute du taux d’imposition d’environ 4%, cette taxe locale sera identique à celle de l’année écoulée. Le cas échéant, celle-ci risque d’être plus lourde.

➡️ À lire aussi :   Le métier de courtier de crédit n'existera plus – Y a-t-il un intérêt à vouloir passer par un courtier ?

Zoom sur les autres (nouvelles) mesures en vigueur cette année

La nouvelle hausse de la taxe foncière n’est pas la seule mesure déjà en vigueur cette année. D’autres changements fiscaux sont au programme. Citons, par exemple la fiscalité des meubles touristiques. Plus précisément, le plafond annuel des revenus locatifs a été réduit à 15 000 €.

Sans oublier une réduction de 30% de l’abattement fiscal applicable. A priori, ces mesures s’apparente à de véritables coups de massue pour les propriétaires d’habitations saisonnières.

Ils espèrent vraiment que ces dernières soient modifiées par la loi transpartisane, prévue fin janvier 2024.D’autant qu’une augmentation de l’abattement fiscal reste inéluctable en cas de vente de terrains localisés en zones tendues.

Parmi les principaux dispositifs de défiscalisation immobilière en vigueur actuellement, il y a notamment la loi Pinel. Cette année encore, ses taux de défiscalisation vont être rognés. Ils s’établissent à 9%, 12% et 14% pour des durées respectives de 6, 9 ou 12 ans.

Le dispositif  Pinel va ensuite disparaitre au 31 décembre 2024. Malgré cette fin imminente, il n’est pas encore trop tard pour investir avec la loi Pinel.

En revanche, le dispositif Denormandie, lui, a été rallongé jusqu’en 2026. Rappelons que cette loi s’applique dans les communes de taille moyenne, avec à la clef des taux de réduction d’impôt avantageux, soit 12%, 18% et 21%, comme les taux originaux du Pinel.

L'Echo des Séniors est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

Julien

Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.