Immobilier l’emprunt devient plus compliqué aux seniors en 2022

Immobilier : l’emprunt devient plus compliqué aux seniors en 2022

Il faut savoir que les jeunes ou encore les personnes actives n’ont pas l’exclusivité de l’achat immobilier. Même un senior retraité peut encore prétendre devenir propriétaire, à condition qu’il ait les moyens financiers adéquats.

En effet, une maison ou un appartement coûte évidemment assez cher. La plupart des acquisitions sont, aujourd’hui, financées par des emprunts immobiliers. Les personnes âgées sont, néanmoins, des profils à haut risque, rendant les banques réticentes à leur prêter des sommes importantes. L’accès au crédit devient alors très compliqué pour elles.

La baisse de revenus à la retraite mise en cause

Une fois qu’un senior cesse son activité professionnelle, il ne percevra plus l’intégralité de son salaire. En effet, la pension ne représente qu’un certain pourcentage de ses revenus de base. Cela sera évidemment pris en compte par les établissements de crédit, car l’impact est quand même considérable sur la capacité de remboursement du foyer.

Ainsi, même si la banque accepte d’accorder un crédit, le montant sera assez limité. Par ailleurs, il existe une solution pour les plus de 50 ans qui ont encore leur emploi. Il s’agit des prêts à paliers dont les mensualités sont plus importantes avant la prise de la retraite.

Le problème de la durée de remboursement

La durée de remboursement maximum pour un prêt immobilier est normalement de 25 ans. Il est alors évident qu’après un certain âge, il serait trop risqué pour une banque d’aller au-delà. L’espérance de vie moyenne pour un Français est de 85,3 ans pour les femmes et 79,3 ans pour les hommes. Adopter le délai maximum pour un souscripteur qui a moins de 50 ans est encore faisable.

➡️ À lire aussi :   Banque pour seniors - Quelle banque choisir quand on est retraité ?

Au-delà, les créanciers sont obligés de décider une échéance plus courte impliquant une augmentation du montant des mensualités. Malheureusement, cela empêche souvent l’accès au crédit, car le taux d’endettement du souscripteur dépasse, après, les 35 %.

 

Une assurance emprunteur exorbitante

Par ailleurs, un dernier élément constitue également un énorme frein qui empêche un grand nombre de seniors de contracter un crédit immobilier. Il s’agit de l’assurance emprunteur dont les conditions sont assez peu avantageuses pour les personnes âgées.

Les banques l’exigent, même si ce n’est pas une obligation, surtout pour pallier à un éventuel décès. Le niveau de risque que les plus de 50 ans représente est assez élevé et des surprimes peuvent s’ajouter. La facture finale est alors difficile à digérer. La couverture est susceptible d’atteindre 30 % du coût total de l’emprunt.

À ne pas rater !

Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.

Adresse e-mail non valide
Julien
Julien Delarche

Journaliste spécialisé sur l'actualité Senior et Investissement / Retraite.
Vous avez une idée d'article d'actualité ? Contactez moi, pour en discuter.

Voir tous ses articles